Tango de Philippe Xavier et Matz

9782803637089FS.gif

Quatrième de couverture :

John Tango se croit à l’abri, dans son coin perdu de la Cordillère des Andes. Il a refait sa vie. Mais là comme ailleurs, tout le monde a ses secrets. Quand des hommes armés viennent agresser  ses voisins et amis, Tango intervient et déclenche une succession d’évènements imprévisibles. Après tout, quatre ans de tranquilité, c’est déjà pas mal…

Éditeur : Lombard

Nombre de pages : 72

Prix : 14.45€

Sortie : 03/11/2017

Mon Avis :

Quand Babélio m’avait proposé cette bande dessinée dans le cadre d’une Masse critique privilégiée (je les remercie d’ailleurs ainsi que les éditions Lombard), j’ai accepté mais sans vraiment savoir ce que j’allais lire. En effet, si le synopsis était suffisamment mystérieux pour susciter mon intérêt, c’est la couverture des plus intriguantes qui m’avait immédiatement accroché. Et pour tout vous dire, je n’ai pas été déçue du voyage!

John Tango est un homme discret venu s’installer voilà quatre ans dans un trou paumé de la Cordillère des Andes. Les gens du cru au début intrigués, ont très vite adopté le gringo car après tout, il les aide bien dans leur quotidien. Toujours prêt à filer un coup de main, dépanner quelqu’un avec un peu de cash, John est un bon gars, un Samaritain en somme! Mais un jour, débarquent des sales types venus chercher des noises à son voisin et là tout dérape. Car, il semblerait que notre John ait un don exceptionnel pour rendre coup pour coup!

Pour tous ceux qui redouteraient de se lancer dans une nouvelle saga avec le premier tome de cette bande dessinée, je peux d’ors et déjà les rassurer sans les spoiler :  l’intrigue de ce premier opus s’achève véritablement. Certes, un petit fil rouge se met en place pour susciter l’intérêt du lecteur et le faire poursuivre avec les tomes suivants mais rien qui le laisserait frustré.

Pour en revenir aux premières pages, le moins que l’on puisse dire, c’est que le lecteur se retrouve immédiatement happé :
– les paysages des Andes sont magnifiques (et directement croqués sur place comme le montre le journal de voyage de Xavier et Matz, à la fin du tome).
– le personnage principal John Tango est atypique (il m’a d’ailleurs fait penser à Jonas Crow, le croque-mort d’Undertaker) et discret.
– l’intrigue possède suffisamment de mystère pour que l’on s’interroge activement : qui est ce John Tango? Un agent secret? Un criminel? Pourquoi se cache-t’il? De quel côté est-il? Les bons ou les méchants? Qui sont les gens à sa recherche?
– enfin, la bande dessinée possède suffisamment d’actions, de retournements de situations pour que l’on ne ne s’ennuie pas une seule seconde.

IMG_1224.JPG

En conclusion, Tango sort complètement des genres que je lis habituellement en bande dessinée et pourtant, force est de constater que j’ai été embarquée par l’histoire, les personnages et les dessins. Je le conseille donc largement et je poursuivrai avec grand plaisir cette saga.

5 réflexions sur “Tango de Philippe Xavier et Matz

Répondre à Dominique Clerc Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s