Rétrospective littéraire : Novembre 2020

Coucou tout le monde, 

j’espère que vous allez bien malgré le contexte actuel? Pour ma part, je n’ai pas eu de panne de lecture durant ce second confinement et j’ai pu avancer tranquillement pour liquider ma PAL. J’ai lu tous les livres que j’avais prévus dans mon précédent article hormis le premier tome Idealis de Christopher Paolini que j’ai reçu finalement hier. Sa lecture est donc reportée en décembre.  

Allez c’est parti!

Vous pouvez retrouver ma chronique complète de Vers les étoiles de Mary Robinette Kowal, chez Denoël, ici. Service Presse. 

Vers les étoiles a remporté de nombreux prix littéraires (Prix Locus, Prix Sidewise, Prix Nebula et Prix Hugo) et pour ma part, je trouve cela entièrement mérité. Cette uchronie, premier tome d’une série intitulée Lady Astronaut, brille par son univers très développé, par son parti pris (il dénonce le sexisme et le racisme de la société américaine) et sa qualité d’écriture qui se veut fluide et bien documentée.

Vous pouvez retrouver ma chronique complète des Découvreuses de Marie Moinard et de Christelle Pécout chez 21g ici

La bande dessinée Les découvreuses possède le mérite de dresser le portrait de 20 femmes en majorité méconnues mais qui ont véritablement joué un rôle dans les Sciences et les Techniques. Si les biographies sont assez succinctes et que cinq femmes sur quinze bénéficient seulement d’un traitement en bande dessinée, l’ouvrage peut toutefois être une première étape pour ensuite approfondir son sujet avec des ouvrages plus spécialisés.

Vous pouvez retrouver ma chronique complète de Shining in the dark, Collectif d’auteurs dont Stephen King, chez ActuSF ici. Service Presse. 

Malheureusement, je n’ai pas du tout accroché à cette anthologie dédiée à l’œuvre de Stephen King. La majorité des textes m’a déçue en raison de leur manque de développement, du fait que certaines aient été peu en rapport avec la thématique générale du recueil, leur aspect un peu trop bizarre voire glauque et le manque de représentations (les femmes jouent souvent un rôle mineur et subissent des violences de la part des hommes). Toutefois, trois textes se démarquent et possèdent des qualités littéraires indéniables même si pour deux d’entre eux, ils ne correspondent pas à mes goûts. Leur univers est développé et ils mettent en avant des sujets importants comme l’entraide et la dénonciation du harcèlement scolaire. Bref, il ne vous reste plus qu’à vous faire votre propre idée maintenant!

Vous pouvez retrouver ma chronique complète du Hors-série 2020 chez le Bélial – Collection Heure-Lumière ici

Si vous vous intéressez aux Littératures de l’Imaginaire, vous ne pouvez pas passer à côté de la collection Heure-Lumière! Non seulement, le choix des titres est très qualitatif mais ces derniers peuvent aussi être une petite porte d’entrée pour découvrir le style d’un auteur(ice) comme j’ai pu le faire pour Ken Liu, par exemple.

Vous pouvez retrouver ma chronique complète d’Une journée dans le Rome Antique d’Alberto Angela chez Payot ici

Une journée dans la Rome Antique s’est avéré être un ouvrage passionnant et bien écrit. Il permet au lecteur néophyte de comprendre comment était rythmé une journée classique d’un Romain au IIème siècle après J.-C. Toutefois, l’ouvrage n’est pas exempt de défauts comme l’absence d’un plan de la ville de Rome, d’une bibliographie non rangée ou de l’absence de notes de bas de page. Mais, cet ouvrage a été l’occasion pour moi de questionnements qui est plus de l’ordre du détails (je sais, je pinaille un peu!) et j’aurais voulu en savoir plus. Malheureusement, en l’absence de notes de pages qui citent les sources, c’est un peu plus compliqué.

Vous pouvez retrouver ma chronique complète de Draconis Étincelles de Chane en auto-édition ici

Draconis Étincelles est un artbook magnifique et très qualitatif : sa composition, sa mise en page, ses textes et ses magnifiques dessins de dragons colorés participent à cette belle réussite! Si vous ne connaissez pas encore Chane, je vous invite à vous rendre sur son site internet ou ses réseaux sociaux pour découvrir son travail.

Vous pouvez retrouver ma chronique complète de Reconquérants de Johan Héliot aux éditions Mnémos – Collection Hélios ici

L’idée de départ de Reconquérants était pourtant excellente! Johan Héliot a en effet transposé de manière ingénieuse et imaginative le mode de vie romain dans une nouvelle civilisation sur le continent sud-américain et a développé un univers dense et solide dans ses deux premières parties. Malheureusement, à partir de la troisième, j’avoue avoir été plutôt désarçonnée par le virage pris par le cours du récit. Je ne m’attendais pas du tout à une évolution de Reconquérants vers de la Science Fantasy et j’ai trouvé cela dommage, mais c’est juste une question de goût. Si le côté audacieux m’avait plutôt séduite dans Grand Siècle, pour ma part, il s’agit plutôt d’un défaut dans Reconquérants. J’avais le sentiment de lire un roman trop farfelu, surréaliste et confus.

Et vous? En avez-vous déjà lu? Avez-vous eu les mêmes ressentis que moi?

Je vous retrouve demain pour vous présenter ma PAL de Décembre et finir ainsi en beauté  (littéraire!) cette année bien pourrie!

10 réflexions sur “Rétrospective littéraire : Novembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s