Mes meilleures lectures #SFFF 2020!

Coucou tout le monde, 

est-ce que vous aussi vous avez hâte que cette année de m… finisse? Bon, je me doute bien que le début de l’année 2021 ne sera pas tout rose non plus mais pour le moment, laissez-moi avec mes illusions! Et pour se donner du baume au coeur, je vous fais le bilan d’une année littéraire très riche en découvertes : place à mes meilleures lectures de 2020!

Allez, c’est parti!

Mon Top 3

Vigilance de Robert Jackson Bennett, chez le Bélial, Collection Heure-Lumière

Vigilance, c’est MON coup de coeur de l’année 2020! J’adore la collection Heure-Lumière du Bélial et cette novella fait partie pour moi des meilleures de la collection! 

Quatrième de couverture : TROIS TIREURS armés jusqu’aux dents lâchés dans un « environnement  » public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne. Si l’une des « cibles » met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit. Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux Etats-Unis…

Mon Avis : Possédant une intrigue surprenante pleine de rebondissements et un univers riche et crédible, fruit d’une réflexion très poussée de la part de Robert Jackson Bennett sur la société américaine actuelle, la novella se veut également très cynique et terriblement pessimiste. C’est un texte qui va longtemps me marquer!

Les secrets du premier coffre de Fabien Cerutti, chez Mnémos

Décidément, Fabien Cerutti est abonné à mes meilleurs coups de coeur puisque son premier roman Le Bâtard de Kosigan avait été une de mes meilleures lectures de 2018! En ce qui concerne ce recueil de nouvelles, l’auteur a su me séduire avec des textes inspirés de la Renaissance Italienne! Tu m’étonnes qu’il s’agisse de ma seconde meilleure lecture de l’année!

Quatrième de couverture : Avec ce coffre empli de trésors littéraires, Fabien Cerutti propose six textes qui enluminent ou permettent de découvrir l’univers de sa série à succès Le Bâtard de Kosigan. Avec un récit de la jeunesse gouailleuse du Bâtard en Italie, une pièce de théâtre truculente à la cour d’Angleterre, un drame amoureux entre un pape et une satyre, un journal de voyage aux confins du monde en quête des elfes de Chine, et bien d’autres surprises encore, l’auteur nous émeut, nous surprend, nous fait frissonner, nous dépayse et nous emporte dans son imaginaire vif et attachant.

Mon Avis : J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce recueil de nouvelles! Outre le fait que la majorité des textes s’inscrive dans un contexte historique et géographique qui me plaît (l’Italie médiévale et du début de la Renaissance), j’ai également beaucoup apprécié que Fabien Cerutti se soit inspiré de véritables sources historiques ou de personnages existants pour construire son univers imaginaire. Etant donné qu’il y a trois coffres, je veux bien découvrir le contenu des deux suivants! Et tant qu’on y est, je veux bien retourner en Italie aussi! 😉 Après, je dis ça, je dis rien!

La piste des cendres d’Emmanuel Chastellière chez Critic

Et voilà un second auteur qui est abonné à mes meilleurs coups de coeur! Emmanuel Chastellière a su me séduire avec son recueil de nouvelles Célestopol et L’empire du Léopard. Et voilà qu’il réitère avec La piste des cendres, troisième excellente lecture de 2020! Moi, je dis Vivement 2021 pour Célestopol 1922!

Quatrième de couverture : 1896, Nouveau-Coronado. Fils illégitime d’un influent propriétaire terrien, Azel fuit son destin, balloté entre des origines qu’il renie et une famille qui ne l’accepte pas. Il a préféré rejoindre les montagnes, où il se contente de conduire du bétail et de jouer les chasseurs de primes. Pourtant, loin des hauts plateaux, la menace d’une guerre se profile dans la péninsule : le Nord, véritable grenier à blé, estime être exploité par le Sud, plus industriel, et qui dispose du seul accès à l’océan grâce au port de Carthagène.
Lorsqu’Azel accepte à contrecoeur d’accompagner un cortège d’indigènes décidés à quitter leurs anciennes terres – accomplissant ainsi ce qu’ils appellent le Grand Exil -, le jeune homme est loin d’imaginer qu’il va lui-même prendre part à la guerre civile. La guerre… et tout ce qu’elle risque fort de réveiller.

Mon Avis : J’ai adoré cette lecture! J’ai beaucoup apprécié le fait que le récit se déroule vingt-cinq ans après les évènements du premier roman car la péninsule de la Lune d’Or n’est plus tout à fait la même et a évolué, les personnages sont extrêmement bien écrits et intéressants à suivre et finalement les écueils de L’empire du léopard ont été évités grâce à un récit plus condensé et un double niveau de lecture. J’aimerais bien un troisième tome sur cet univers! Savoir par exemple si la colonie va prendre son indépendance vis à vis du Coronado, à l’instar des Etats-Unis avec l’Angleterre ou si l’on retrouvera Cérès… Après je dis ça, je dis rien ! 😉

Mais aussi d’autres excellentes lectures SFFF en 2020!

Les Flots sombres, Tome 2 de Thibaud-Latil Nicolas chez Mnémos

Quatrième de couverture : Les Chevauche-Brumes ont déserté les légions royales du Bleu-Royaume pour aller traquer les créatures maléfiques issues du brouillard noir : désormais dispersées aux quatre coins du monde, elles attaquent les populations civiles sans défense. Tandis que les réfugiés affluent à Antinéa, la capitale, et exacerbent les rivalités entre le régent du royaume et le clergé d’Enoch, sur mer, un monstre terrifiant fait des ravages parmi les navires.
Les anciens de la neuvième compagnie pourront-ils faire face à tous ces périls ?

Mon Avis : J’ai eu un véritable coup de coeur pour Les flots sombres : je le trouve beaucoup plus abouti que Chevauche-brumes qui finalement était un tome d’introduction. Si certains éléments de l’intrigue restent encore classiques (comme l’opposition entre le pouvoir temporel et spirituel), d’autres au contraire se sont améliorés notamment les personnages féminins qui sont beaucoup plus intéressants et mieux dépeints. La tonalité plus politique correspond également mieux à mes goûts littéraires et j’ai été toujours autant séduite par le style d’écriture complexe et fin de l’auteur. Bref, il est certain que je serai au rendez-vous pour le troisième opus.

La Chanson d’Arbonne de Guy Gavriel Kay, chez l’Atalante

Quatrième de couverture : Au pays d’Arbonne le soleil mûrit les vignes et fait éclore les chansons des troubadours qui célèbrent l’amour courtois. Au Gorhaut, terre austère du Nord où l’on adore le dieu mâle Corannos, règne le brutal Adémar, sous l’influence du primat fanatique du clergé. « Jusqu’à ce que meure le soleil et que tombent les lunes, l’Arbonne et le Gorhaut ne vivront pas en harmonie côte à côte. » Gouvernée par une femme, minée par la rivalité sanglante de ses deux seigneurs les plus puissants, l’Arbonne n’est-elle pas une proie tentante pour une guerre de conquête et de croisade du Gorhaut, d’autant— ignominie ! — qu’on y vénère une déesse ? Mais c’est en Arbonne que Blaise du Gorhaut s’est engagé comme mercenaire au service d’un baronnet, après avoir fui son pays et son père.
Il découvre en chemin les guerres et les intrigues d’un monde où les marionnettistes politiques parlent de l’avenir au présent, mais où l’amour, toujours, pèse plus fort que tout autre sentiment. Qui est-il vraiment, ce Blaise du Nord, et quel destin l’attend qu’il ignore lui-même ? Seule le sait peut-être Béatrice, la grande prêtresse aveugle de Rian au hibou sur l’épaule.

Mon Avis : Lisez Guy Gavriel Kay si ce n’est pas déjà fait! La Chanson d’Arbonne s’inspire de l’Occitanie des XIIème et XIIIème siècle. Son intrigue finement ciselée, la profondeur de son univers et de ses personnages, les dialogues savoureux et la plume inspirée de l’auteur auront vite fait de vous embarquer. 

Je suis Fille de Rage de Jean-Laurent Del Socorro, chez ActuSF

Quatrième de couverture : 1861 : la guerre de Sécession commence. A la Maison-Blanche, un huis clos oppose Abraham Lincoln la Mort elle-même. Le président doit mettre un terme au conflit au plus vite, mais aussi à l’esclavage, car Faucheuse tient le compte de chaque mort qui tombe. Militaires, affranchis, forceurs de blocus, politiciens, comédiens, poètes… Traversez cette épopée pour la liberté aux côtés de ceux qui la vivent, comme autant de portraits de cette Amérique déchirée par la guerre civile.

Mon Avis : J’ai eu un petit coup de coeur pour Je suis fille de rage. Bien que ce roman fasse plus de cinq cent pages, je ne l’ai pas vu défilé tant il est prenant. S’il est vrai que la partie fantastique est ténue (elle ne tient qu’à la présence de la Mort en filigrane dans le texte), en revanche, j’ai beaucoup apprécié le côté « roman historique ». Bien documenté (je ne doute pas d’ailleurs que cela a dû représenter un travail colossal pour l’auteur), je me suis complètement retrouvée immergée dans le récit alors même que mes connaissances sur la Guerre de Sécession n’étaient pas très étendues. 

Vers les étoiles de Mary Robinette Kowal chez Denoël

Quatrième de couverture : 1952. Une météorite s’écrase au large de Washington, dévastant une grande partie de la côte Est des Etats-Unis et tuant la plupart des habitants dans un rayon de plusieurs centaines de kilomètres. Par chance, Elma York et son mari, Nathaniel, en congé dans les Poconos, échappent au cataclysme et parviennent à rejoindre une base militaire. Elma, génie mathématique et pilote pendant la Seconde Guerre mondiale, et Nathaniel, ingénieur spatial, tentent de convaincre les militaires que la météorite n’a pu être dirigée par les Russes.
Mais, ce faisant, ils découvrent que la catastrophe va dérégler le climat de manière irréversible et entraîner, à terme, l’extinction de l’humanité. Seule issue : l’espace. Une coalition internationale lance un programme spatial de grande envergure… inaccessible aux femmes. Elma compte pourtant bien y prendre part et devenir la première Lady Astronaute.

Mon Avis : Vers les étoiles a remporté de nombreux prix littéraires (Prix Locus, Prix Sidewise, Prix Nebula et Prix Hugo) et pour ma part, je trouve cela entièrement mérité. Cette uchronie, premier tome d’une série intitulée Lady Astronaut, brille par son univers très développé, par son parti pris (il dénonce le sexisme et le racisme de la société américaine) et sa qualité d’écriture qui se veut fluide et bien documentée.

Rouge de Pascaline Nolot chez Gulfstreams

Quatrième de couverture : Accroché au versant du mont Gris et cerné par Bois-Sombre se trouve Malombre, hameau battu par les vents et la complainte des loups. C’est là que suivit Rouge, rejetée à cause d’une particularité physique. Rares sont ceux qui, comme le père François, éprouvent de la compassion à son égard. Car on raconte qu’il ne faut en aucun cas toucher la jeune fille sous peine de finir comme elle : marqué par le Mal.
Lorsque survient son premier sang, les villageois sont soulagés de la voir partir, conformément au pacte maudit qui pèse sur eux. Comme tant d’autres jeunes filles de Malombre avant elle, celle que tous surnomment la Cramoisie doit s’engager dans les bois afin d’y rejoindre l’inquiétante Grand-Mère. Est-ce son salut ou bien un sort pire que la mort qui attend Rouge ? Nul ne s’en préoccupe et nul ne le sait, car aucune bannie n’est jamais revenue…

Mon Avis : J’ai beaucoup aimé le roman Rouge qui est une relecture du conte du Petit Chaperon Rouge. Certes, cette nouvelle version possède quelques scènes difficiles (meurtres, viol, tentative de viol, harcèlement moral, etc…) mais par ce biais, ne dénonce-t’il pas aussi les travers de notre société tout en s’inscrivant dans les débats actuels (féminisme et le mouvement #metoo, la lutte contre le patriarcat et la culture du viol, la transphobie, etc…)? Rouge est un roman fort et engagé que je ne peux que recommander.

Citoyen+ d’Audrey Pleynet en auto-édition

Quatrième de couverture : Bip, bip, bip. Mangez, bougez, likez, partagez, twittez, commentez, cliquez, contestez, regardez … L’Etat s’occupe de tout, et les réseaux s’occupent de vous. Pour votre plus grand bien, évidemment. Et n’oubliez pas : « Avec Citoyen+, si vous n’avez rien à vous reprocher, vous avez tout à gagner ».

Mon Avis : J’ai eu un petit coup de coeur pour cette nouvelle autopubliée d’Audrey Pleynet : non seulement, elle est très immersive dès les premières lignes et il est facile de s’identifier aux trois personnages. Mais, surtout elle possède une grande richesse avec les thèmes évoqués : ceux qui nous paraissent familiers comme nos données de consommation revendues à des entreprises et ceux qui feraient partie d’un futur proche comme le système de points (ah non! Ça existe déjà en Chine!). 

Draconis de Chane, en autoédition

Quatrième de couverture : Partez en quête des cinq Étincelles en compagnie d’Edith et de Lugryn! Explorez Dréankë, rencontrez les dragons légendaires, et qui sait, vous pourriez alors revenir avec un peu de leur magie…

Mon Avis : Draconis Étincelles est un artbook magnifique et très qualitatif : sa composition, sa mise en page, ses textes et ses magnifiques dessins de dragons colorés participent à cette belle réussite! Si vous ne connaissez pas encore Chane, je vous invite à vous rendre sur son site internet ou ses réseaux sociaux pour découvrir son travail. Et pour ma part, si elle a d’autres projets à financer, je répondrai présente!

L’héritage du Rail, Tome 2 de Morgan of Glencoe chez ActuSF

Quatrième de couverture : Alors que la nouvelle se répand en Keltia, Yuri, ramenée de force à l’ambassade du Japon, est déterminée à reprendre sa liberté malgré tout. Mais comment fuir, et où trouver refuge ? Seul le Rail semble désormais capable de lui donner asile…

Mon AvisL’héritage du Rail est une uchronie encore plus réussie que le tome précédent :

  • Les écueils que j’avais soulevés dans le premier ont été effacés (textes en anglais désormais traduits en notes de bas de page, personnages et situations plus nuancés).
  • Les valeurs positives (féminisme, personnages LGBT+, vivre ensemble, bienveillance, solidarité, accomplissement personnel, etc….) déjà mises en avant Dans l’ombre de Paris sont non seulement encore une fois présentes mais également plus développés.
  • L’univers est encore plus complexe et fait montre d’une qualité d’écriture et d’une réflexion poussée de la part de l’autrice.

Bien que ce tome soit très étoffé (plus de 460 pages au compteur), je n’ai pas vu les pages défiler et je l’ai lu en deux jours.

Les chevaliers du Tintamarre de Raphaël Bardas chez Mnémos

Quatrième de couverture : Avant d’être héros, chevalier ou prince, il faut savoir lever le coude ! Silas, Morue et Rossignol rêvent d’aventures et de grands faits d’armes tout en vidant chope de bière sur chopé de bière à la taverne du Grand Tintamarre, qu’ils peuvent à peine se payer. Lorsque la fantasque et très inégalitaire cité de Morguepierre, entassée sur les pentes d’un Volcan, devient le théâtre d’enlèvements de jeunes orphelines et voit des marie-morganes s’échouer sur ses plages, les trois compères se retrouvent adoubés par un vieux baron défroqué et chargés de mener l’enquête.
Les voilà lancés sur les traces d’un étrange spadassinge, d’un nain bossu et d’un terrible gargueulard, bien décidés à leur mettre des bâtons dans les roues… et des pains dans la tronche.

Mon Avis

Vous l’aurez compris mais les livres qui m’auront le plus séduit cette année sont soit ceux qui s’inscrivent dans le genre de la Fantasy Historique (avec un petit plus pour la Renaissance Italienne!), ceux qui sont engagés ou ceux qui me font tout simplement rêver!

Et vous? Avez-vous lu des livres de ma sélection 2020? Qu’est-ce que vous en avez pensé?

PS : Ah oui! Et @Lechiencritique, je sais, Liste nulle, pas de Robert Charles Wilson! 😉

25 réflexions sur “Mes meilleures lectures #SFFF 2020!

  1. Mdr pour le mot au chien critique 😂 très jolie liste, ce sont pour la plupart des romans que j’ai lu ou que je vais lire et c’est vrai qu’ils méritent, pour la plupart, d’être ainsi mis en avant ☺️ je dois encore découvrir Lady astronaute et vigilance, ils sont dans ma pal 💪

    Aimé par 1 personne

  2. « Vigilance » est dans ma pile à lire, il me tarde de m’y plonger ! Et Guy Gavriel Kay, dieux, que dire ? Depuis que j’ai lu « La tapisserie de Fionavar », je suis impatiente et je crains en même temps de me lancer dans un nouvel ouvrage de cet auteur. Son écriture et ses personnages m’ont tant transportée et touchée… Ses autres livres sont-ils tout aussi époustouflants ? Sauront-ils me dépayser autant que sa première trilogie ?

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour, je m’appelle Le serpent critique, liste nulle, pas de Dan Simmons ! 😀

    Non, sérieusement, très belle liste ! Nous avons d’ailleurs plusieurs coups de cœur ou très bonnes lectures en commun (certaines lues en VO il y a quelques années, pour ma part). Espérons que 2021 nous apporte autant de très bons livres !

    Aimé par 1 personne

    1. 🤣🤣🤣 Oui, j’attends que Le chien critique passe d’ailleurs ! La chute d’Hypérion est prévue pour janvier avec Dune ! 😉 Et je vais alterner avec des novellas pour que mon programme de lecture ne soit pas trop lourd. Oui, j’ai vu que l’on avait pas mal de lectures en commun.

      Aimé par 1 personne

  4. Je suis fille de Rage est dans ma wishlist suite à tous les bons avis que j’ai lu dessus 🙂
    Vigilance de Robert Jackson Bennett m’intrigue car le sujet est hélas terriblement d’actualité…
    Merci pour la découverte je le note 🙂
    J’espère que 2021 t’apporteras au moins autant de coup de cœur!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s