Rétrospective littéraire : Avril 2021

Coucou tout le monde, 

J’espère que vous allez bien? Le mois d’avril n’a pas été très folichon en terme de nombre de lectures. J’ai eu beaucoup de mal à lire le soir après le travail ; quant à la rédaction des articles, n’en parlons même pas! Heureusement, j’ai pris des vacances la semaine dernière ce qui m’a permis non seulement de me ressourcer et de rattraper (un peu) mon retard. J’espère que le mois de mai sera un peu plus dynamique de ce point de vue. Bref, je vous en reparlerai demain. 

Allez, c’est parti pour le bilan d’avril!

Célestopol 1922 d’Emmanuel Chastellière, chez l’Homme Sans Nom. Service presse. 

Quel magnifique voyage au coeur de la cité de Célestopol! Je n’ai pas boudé mon plaisir avec les treize nouvelles qui composent le recueil : l’univers uchronique est riche et très visuel, le style d’écriture de bonne qualité, les personnages attachants voire fascinants pour certains, le récit équilibré et les nouvelles maîtrisées. Que demander de plus? Je sais! Un troisième tome! 😉
Vous pouvez retrouver ma chronique complète ici

Le non de la Rose de Sébastien Capelle en financement participatif. Service presse. 

Je regrette beaucoup de n’avoir pas accroché au Non de la Rose alors même que j’attendais avec impatience la sortie de ce texte. Certes, l’uchronie déployée par Sébastien Capelle est intéressante et on sent l’effort de documentation sous-jacent derrière l’écriture. Malheureusement, je suis parvenue à rentrer très tardivement dans le récit en raison d’un contexte historique difficile à appréhender et d’une multitude de personnages à situer.
Vous pouvez retrouver ma chronique complète ici

Le crépuscule des 5 piliers (Tome 1) de L.A. Braun chez Livre’s éditions. Service Presse. 

J’ai adoré ce premier tome qui s’inscrit en Fantasy politique et s’inspire quelque peu de la Renaissance Italienne : l’univers est détaillé, complexe mais intelligible facilement tandis que le style d’écriture est fluide, agréable à suivre, l’intrigue bien menée et maîtrisée et les personnages crédibles et développés. Certes, il y a quelques longueurs, je ne le nierai pas mais ce roman est tellement bien travaillé que cela ne m’a pas dérangée outre mesure. Enfin, il s’inscrit dans des thématiques actuelles comme les préoccupations environnementales et le féminisme. Bref, un roman que je recommande hautement et je n’ai qu’une seule chose à dire : vivement le second tome!
Vous pouvez retrouver ma chronique complète ici

37° Centigrades de Lino Aldani, chez Le passager clandestin

J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle qui permet au lecteur de réfléchir non seulement sur les conséquences à long terme du désengagement de l’Etat dans les secteurs de la santé mais aussi de son appropriation de plus en plus progressive par des entreprises privées. Bien qu’elle date de 1963, ne trouve-t’elle pas une résonance étrange dans le contexte sanitaire actuel? En effet, bien avant l’émergence de la pandémie, le personnel hospitalier français s’était déjà mobilisé pour dénoncer leur manque de moyens financiers et de personnels dans les Hôpitaux publics. Or, dans le contexte actuel avec l’augmentation de nombre de malades hospitalisés et de personnels de santé qui s’épuisent depuis plus d’un an, n’est-il pas urgent pour le gouvernement de réagir et d’en faire une priorité? 
Vous pouvez retrouver ma chronique entière ici

L’appel des Grands Cors (Tome 3) de Thibaud Latil-Nicolas, chez Mnémos. Service Presse.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié cette lecture qui clôt magistralement cette trilogie des Chevauche-brumes. D’une tonalité plus militaire, ce dernier opus possède de grandes qualités : un style d’écriture précis et poétique, des personnages attachants qui forcent le respect par leur camaraderie et leur vaillance mais aussi une intrigue maîtrisée qui donne lieu à de grands moments épiques notamment lors de la bataille finale aux environs de Ferbourg. J’ignore quels sont les nouveaux projets d’écriture de Thibaud Latil-Nicolas mais je suis certaine d’une chose : je ferai partie de ses lectrices.  
Vous pouvez retrouver ma chronique complète ici.

L’épidémie de Clifford D. Simak, chez Le passager clandestin.

Je n’ai pas eu le temps de chroniquer cette nouvelle sur mon blog. Aussi, je vais vous donner rapidement mon ressenti. Il s’agit d’une nouvelle écrite en 1976 et dont le titre original Unsilent spring fait référence à un autre ouvrage paru en 1962, Silent spring (Le Printemps silencieux) écrit par la biologiste Rachel Carson. 
Pour en revenir à la nouvelle de Clifford D. Simak, le médecin généraliste d’une petite ville perdue de Pennsylvanie Arthur Benton est contacté par l’éminent Robert Abbott. Ce dernier suppute qu’une épidémie serait en cours aux Etats-Unis mais bien que les symptômes ne soient pas très graves en soi, de plus en plus de personnes seraient impactées. Il demande donc l’appui d’Arthur pour l’aider dans son enquête. L’épidémie est une nouvelle agréable à lire : bien qu’elle possède un rythme relativement lent, j’ai beaucoup apprécié le personnage du docteur Arthur Benton qui est un médecin sympathique très proche de ses patients et faisant preuve d’empathie. Bien que cette nouvelle ait plus de trente ans, elle est toujours d’actualité en ce qui concerne l’environnement. En effet, tout comme l’ouvrage de Rachel Carson, elle dénonce elle aussi l’impact des pesticides (notamment du DDT) sur l’environnement et sur les Hommes. 

En ce qui concerne Biotanistes d’Anne-Sophie Devriese, je suis actuellement en train de le lire. J’espère le finir ce weekend pour vous le chroniquer la semaine prochaine. Quant au Bateau de Palmyre de Maurice Sartre, sa lecture est reportée au mois de mai. Je vous retrouve donc demain pour découvrir mon programme de lecture de mai!

12 réflexions sur “Rétrospective littéraire : Avril 2021

  1. J’avais hésité à prendre Le crépuscule des 5 piliers, mais je crois que j’aurais dû ! 37° Centigrades m’intéresse par sa thématique même si je t’avoue que ce désengagement étatique commence sérieusement à m’inquiéter et que la nouvelle ne risque pas de me rassurer..
    Bon mois de mai 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. J’ai lu aussi « L’appel des grands cors » et je suis en pleine lecture de « Celestopol 1922 » : j’adore les deux 🙂 Le Non de la rose m’intriguait mais je vais passer mon tour vu ton ressenti 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Célestopol et la trilogie des chevauche-brumes sont sur ma PaL, je n’en ai lu que de bons retours. Tu as eu un bon mois d’avril, malgré qques petites déceptions.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Ecla'Temps Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s