Dans ma PAL : Juin 2021

Coucou tout le monde, 

J’espère que vous allez bien? Après mon bilan littéraire du mois de Mai, je vais vous présenter ma Pile À Lire de Juin. De prime abord, elle peut paraître un peu ambitieuse mais j’ai surtout prévu beaucoup de bandes dessinées et les rattrapages de livres que je n’ai pas pu lire le mois précédent. 

Allez, c’est parti!

La fille aux mains magiques de Nnedi Okorafor et Zariel, chez ActuSF. Service Presse

Quatrième de couverture : 

Chidera est une enfant malheureuse, mal aimée par ses parents. Elle rencontre un jour des esprits dans la forêt, qui vont tracer un tatouage sur sa main, et lui transmettre leur art Uli. Désormais, la magie des dessins de Chidera va, elle, métamorphoser la tristesse en joie.

Golden State de Ben H. Winters chez ActuSF. Service Presse. 

Quatrième de couverture : 

Imaginez que mentir soit puni par la loi. D’être obligé de consigner par écrit vos faits et gestes quotidiens pour preuve.

Bienvenue dans le Golden State, une Californie alternative et souveraine qui a décidé de placer ses habitants sous haute surveillance… avec leur propre bénédiction. Laszlo Ratesic fait partie du Service Spéculatif depuis 19 ans. Il n’est pas un policier comme les autres : son travail consiste à s’assurer que la vérité est respectée en toutes circonstances.

Pour cela, il possède un don particulier, une sorte de sixième sens qui lui permet de deviner quand la personne en face de lui ment. Mais surtout, son service est l’un des rares à pouvoir spéculer, une discipline risquée car flirtant avec le mensonge, afin de mener à bien ses enquêtes. Sa dernière affaire concerne la mort suspecte d’un homme, tombé d’un toit.

Aidé pour cela de la jeune recrue Aysa Paige, Laszlo va plonger dans un nœud de contradictions et de mensonges qui le poussera à s’interroger sur la nature même du Golden State.

Les dragons de Venise de Kévin Monfils chez Le Héron d’Argent.

Quatrième de couverture : 

Venise, XIVe siècle : la cité des Doges rayonne dans sa gloire. L’alliance immémoriale de la ville italienne avec le peuple des dragons assure sa puissance. Arrimés aux galères de guerre, les reptiles ailés contribuent à l’expansion de l’empire vénitien sur les mers. La paix qui en résulte permet prospérité et bonheur à tous. Des sirènes batifolent dans les canaux de la Sérénissime, tandis que des licornes galopent dans ses ruelles splendides.
Le lion de Saint-Marc fait sa sieste en écoutant un lutin jouer de la mandoline, à l’ombre des hauts dômes de la basilique. Mais les puissants sorciers de la cité de Gênes, la rivale de Venise, ourdissent un terrible complot. Alors que la ville en liesse se prépare à festoyer pour le Carnaval, tout va basculer…

Thunder (Tome 2) de David S. Khara, chez ActuSF

Quatrième de couverture : 

Réunis pour leurs capacités hors du commun, Ilya et ses camarades vont devoir réussir leur première mission : récupérer un ado qui comme eux semble spécial et qui a été kidnappé. Mais au fur et à mesure de leur enquête, ils commencent à s’interroger sur la vision du monde qu’on leur a inculqué…

Les Romains et l’eau d’Alain Malissard, chez Les Belles Lettres

Quatrième de couverture : 

Vitale pour toute société humaine, l’eau est pour les Romains le symbole même de leur existence depuis que Romulus, le fondateur, a été sauvé des eaux du Tibre – ainsi que de leur pouvoir sur les forces naturelles et sur les hommes. Ce livre montre comment ils ont répondu aux nécessités immédiates, mais aussi joint l’utile au plaisir, le futile à la grandeur. Avec une précision qui surprendra les ingénieurs et une simplicité dont les profanes lui sauront gré, l’auteur retrace la quête obstinée de techniques souterraines et aériennes, qui permettent de capter les eaux dans les lointaines montagnes, de les conduire jusqu’aux villes, de les purifier, de les conserver et de les évacuer.
On rencontre ici les Romains dans leur intimité, on entend leurs bavardages autour des fontaines, ou dans les latrines, on surprend leur admiration pour les empereurs évergètes qui leur offrent des thermes somptueux, mais on y trouve aussi les calculs des ingénieurs, leurs tâtonnements, leurs échecs et leurs réussites, et surtout la volonté de puissance d’un peuple qui, pour maîtriser la source de la vie, jetait à travers les plaines et par-dessus les vallées profondes les arches puissantes et élégantes de ses aqueducs.

Voyages en Égypte et en Nubie de Giambattista Belzoni, chez FLBLB (Coffret en trois volumes)

Quatrième de couverture : 

Rien ne prédestinait Giambattista Belzoni à devenir le pionnier de l’égyptologie. Italien né en 1778, il émigre en Angleterre pour fuir l’invasion napoléonienne. Ce géant de 2 mètres se fait engager par un théâtre pour exhiber sa corpulente musculature. Il fait alors la connaissance de Sarah Banes, femme-girafe, qui deviendra sa femme tout court. Ensemble ils partent pour l’Egypte à l’invitation du Pacha, et descendent la vallée du Nil à la découverte des merveilles de l’Egypte ancienne.
Belzoni sera le premier à pénétrer dans le temple d’Abou Simbel et dans la Seconde Pyramide, il découvrira des tombes royales de première importance. Dans son récit de voyage, il décrit ses rencontres avec des personnages hauts en couleurs, paysans et ouvriers, interprètes, cacheffs, sans oublier le consul de France Bernardino Drovetti, jaloux de la chance insolente de Belzoni. Dans ses propres carnets, Sarah Belzoni s’attarde sur le rôle des femmes dans la société égyptienne, puis raconte son voyage toute seule à dos d’âne jusqu’en Palestine .
Ces journaux ont servi de base au scénario de Grégory Jarry et Nicole Augereau, dessiné par Lucie Castel sur fond de gravures d’époque.

Le Prince et la couturière de Jen Wang, chez Akileos

Quatrième de couverture : 

Le prince Sébastien cherche sa future femme, ou plutôt, ses parents lui cherchent une épouse… De son côté, Sébastien est trop occupé à garder son identité secrète à l’abri des regards indiscrets. La nuit, il revêt les tenues les plus folles et part conquérir Pans sous les atours de l’époustouflante Lady Crystallia, l’icône de mode la plus courue de toute la capitale ! Sébastien a une arme secrète : sa couturière, Francès, une des deux seules personnes à connaître son secret, et sa meilleure amie.
Mais Francès rêve de s’accomplir par elle-même, et rester au service du prince lui promet une vie dans l’ombre… pour toujours. Combien de temps Francès supportera-t-elle de vivre dans le boudoir de Sébastien en mettant ses rêves de côté ?

Nelly Bly, Dans l’antre de la folie de Virginie Ollagnier et Carole Maurel, chez Glénat

Quatrième de couverture : 

Nellie Bly serait complètement folle. Sans cesse, elle répète vouloir retrouver ses « troncs ». Personne n’arrive à saisir le sens concret de ses propos, car en réalité, tout cela n’est que mystification : Nellie cherche à se faire interner dans l’asile psychiatrique de Blacwell, à New York dans le but d’y enquêter sur les conditions de vie de ses résidentes. Y parvenant avec une facilité déconcertante, elle découvre un univers glacial, sadique et misogyne, où ne pas parfaitement remplir le rôle assigné aux femmes leur suffit à être désignée comme aliénée.

Les Artilleuses (Tome 2) de Pevel et Willem, chez Drakoo 

Quatrième de couverture : 

Si rien n’explose, c’est qu’elles se sont trompées quelque part. Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles. Les Artilleuses – Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling – viennent de voler la Sigillaire, une bague mystérieuse qui leur vaut bien des ennuis avec la police, mais aussi avec les agents du Kaiser. Et voilà que le 2e Bureau entre dans la danse. Pour se sortir du pétrin, les Artilleuses n’ont pas le choix : elles doivent découvrir le secret de la Sigillaire et faire parler la poudre.

Est-ce que vous en avez déjà lu certains? Si oui, qu’en avez-vous pensé? 

Je vous souhaite à toutes et à tous un bon mois de juin et pleins de belles lectures enrichissantes!

18 réflexions sur “Dans ma PAL : Juin 2021

  1. Plein de jolis choix ! Je note le titre de chez Le héron d’argent, qui est très intrigant.
    Le prince et la couturière avait été une jolie découverte de mon côté, j’espère qu’il en sera de même pour toi.
    Bon mois de juin !

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais feuilleté La fille aux mains magiques en librairie, il a l’air joli. La bd Nellie Bly est dans ma wish. Je suis fascinée par cette journaliste dont j’ai appris l’existence dans Culottées de Pénélope Bagieu. Il faut que je me penche sur son cas.

    Bonnes lectures !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s