Dans ma PAL : Septembre 2021

Coucou tout le monde, 

Comme convenu hier, je reviens pour vous présenter ma PAL de Septembre : elle sera essentiellement consacrée aux Littératures de l’Imaginaire sous différents formats : graphique, roman et novellas. J’ai hâte de vous faire découvrir tout cela!

Allez, c’est parti!

Le peuple des Rennes de Megan Lindholm (Robin Hobb) chez ActuSF. Service Presse. 

Quatrième de couverture : 

Dans un univers désolé où le froid et la nuit règnent en maîtres, une femme hors du commun, Tillu la guérisseuse, se bat pour protéger son fils, fuyant le chaman Carp qui désire lui voler l’enfant pour en faire son apprenti. Installé loin des hommes, elle recueille un jour deux chasseurs mal en point…

Le voyage des âmes cabossées de Raphaël Bardas chez Mnémos. Service presse.

Quatrième de couverture : 

Rien ne va plus à Morguepierre ! Tandis que des cadavres de sel s’éparpillent aux quatre vents, une rumeur parle du retour du terrible et mythique Navire des Ames cabossées. Au même moment, la flamboyante Margaux, intrigante horlogère aux cheveux rouges, réunit les chevaliers du Tintamarre, désormais à la retraite après avoir sauvé la ville, pour un voyage que seuls ces fous furieux oseront entreprendre : partir sur les traces d’un souvenir d’enfance.
L’appel de l’aventure, et leur increvable coeur sur la main, envoient donc nos trois compères par-delà les mers, du soleil brûlant d’El Cuento au froid mordant de Pointe-au-Sud. Mais alors qu’une implacable course-poursuite s’engage, les trois chevaliers prennent conscience que la réussite de leur mission cache un enjeu bien plus grand : la survie de leurs âmes. Dans Le Voyage des Ames cabossées, Raphaël Bardas revient dans l’univers baroque et décalé des Chevaliers du Tintamarre pour explorer cette fois le roman d’aventures et le conte philosophique.

Comment écrire de la fiction? de Lionel Davoust, chez Argyll. 

Quatrième de couverture : 

Vous voulez écrire un roman et vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous avez commencé plusieurs histoires et vous n’en avez fini aucune ? Vous avez terminé plusieurs manuscrits et vous peinez à passer à l’étape supérieure ? Dans cet essai, Lionel Davoust partage son expérience sur le métier d’écrivain, ses anecdotes, ses conseils, ses avertissements. Il évoque autant le travail quotidien de l’écriture – SPOILER : oui, l’écriture, ça s’apprend – que les techniques fondamentales à maîtriser (point de vue, personnages, promesse / paiement, le « show don’t tell » , etc.) pour y parvenir.
Il donnera quelques clés pour formaliser vos idées, travailler votre inspiration, affiner votre vision et construire votre intrigue. Enfin, il s’attardera aussi sur la discipline indispensable à l’achèvement d’un manuscrit ainsi que sur l’étape obligatoire des corrections.

La fontaine des âges de Nancy Kress chez Le Bélial.

Quatrième de couverture : 

Max Feder est riche. Immensément. Une fortune aux origines troubles, mais après tout qu’importe ? Car Max Feder va mourir. Et dans ses vieux jours, ses derniers mois, le plus précieux de ses trésors se résume à une bague et ce qu’elle contient, le symbole d’un amour aussi ancien qu’absolu. Eternel, littéralement, puisque l’objet de son amour perdu ne peut pas mourir… Or il semble bien que pour Max Feder, au crépuscule d’une vie tumultueuse, le temps soit venu d’entreprendre un ultime voyage, celui de toutes les remises en question, de tous les possibles…

De profundis d’Emmanuelle Pirotte chez Le livre de poche

Quatrième de couverture :

Bruxelles, dans un avenir proche. Ebola III a plongé l’Europe dans le chaos : hôpitaux débordés, électricité rationnée, fanatismes exacerbés. Roxanne survit grâce au trafic de médicaments et pense à suivre le mouvement général : s’ôter joyeusement la vie. Mais son ex-mari succombe au virus, lui laissant Stella, une fillette étrange dont elle ne s’est jamais occupée. Quand une bande de pillards assassine sa voisine, Roxanne part pour un hameau oublié, où l’attend une ancienne maison de famille.
La mère et la fille pourront-elles s’adapter à ce mode de vie ancestral et à cette existence de recluses ? De profundis est un roman hors normes, une plongée en enfer, doublée d’une fabuleuse histoire d’amour.

Princes de nacre et de caresse de Jahyra chez Népaonthès

Quatrième de couverture :

Si cette nuit-là quelque vagabond s’était subrepticement glissé par delà les murs de la cité, il aurait vu au travers des persiennes des courtisanes devenues reines de Saba. Il aurait vu l’innocence être drapée dans des soieries devenues écarlates sous l’éclat de cimeterres à peine dissimulés et le regard de l’anachorète complice.
Mais nul n’aurait pu les voir, car les songes d’un sérail énamouré de secrets ne sauraient être démasqués.
Alors que point l’astre d’une aube scélérate, les serpents rôdent avant de se terrer.
Hâte-toi avant que le voleur de soupirs n’accomplisse son dernier office.

Amour minuscule de Teresa Radice et Stefano Turconi chez Glénat

Quatrième de couverture : 

S’aimer à distance. Espérer en silence. Iris est d’origine argentine ; Ismail, syrienne. Ils s’aiment, vivent en Italie et forment le couple idéal. Mais alors qu’Ismail part en voyage pour régler des affaires familiales, la guerre éclate en Syrie. Pris dans la tourmente, il se bat pour rentrer au pays. Dans le même temps, Iris, elle, découvre qu’elle est enceinte. Mais la communication entre eux est rompue…
Comment savoir si Ismail est encore en vie et s’il va pouvoir un jour revenir ? Comment lui annoncer qu’il va être le père de cet  » amour minuscule  » qui pousse dans le ventre d’Iris ? Amour minuscule, avec ses personnages mémorables aux destins croisés, est une poésie graphique qui parle du courage de vivre l’absence de l’autre ; une oeuvre pour se cultiver l’âme et s’épanouir, qui ébranle les barrières et apprend à aimer sans condition.

Et vous, qu’avez-vous prévu de lire pour cette rentrée? Avez-vous déjà lu certains livres de ma PAL ou êtes-vous intrigué(e) par quelques ouvrages? 

Bon mois de Septembre!

24 réflexions sur “Dans ma PAL : Septembre 2021

  1. Le peuple des Rennes me tente pas mal et je suis très curieuse de découvrir ton avis sur Princes de nacre et de caresse dont j’adore la couverture, mais dont le résumé ne me permet pas de savoir si j’oserai sauter le pas. Bref, ton avis risque d’être décisif.
    Bonnes lectures 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Je guette du côté de Bardas depuis un moment, du coup je surveillerai le retour. L’UHL finira par intégrer ma PAL (mes préééciiiieux !). Je ne connaissais pas De profundis mais c’est assez alléchant !

    Pour ma part, ça sera L’enfance attribuée de Marusek chez UHL, Prise de tête de Scalzi et Rosewater 2 de Thompson. Normalement, pas de mauvaise surprise ^^’

    Aimé par 1 personne

  3. Jolie PAL. Hâte de voir ton avis sur le Raphaël Bardas.
    J’avais lu De profundis et j’avais été plutôt surprise (pas entièrement convaincue mais j’en garde néanmoins un bon souvenir).
    Bonnes lectures.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s