La Toscane (1er-15 Août 2021) : Pienza, Montepulciano et Volterra (3ème partie)

Vue sur Montepulciano à partir de la cave Bindella

Coucou tout le monde, 

J’espère que vous avez bien repris et que la Rentrée n’a pas été trop difficile? Je reviens pour vous présenter ma troisième et dernière partie de mon voyage en Toscane cet été. Au programme, trois petites villes : Montepulciano, Pienza et Volterra. Elles se situent toutes les trois dans le centre de la Toscane (vous trouverez ci-dessous la carte pour mieux les localiser). C’était la première fois que je m’y rendais et j’étais un peu sur la réserve. En effet il y a cinq ans, j’avais visiter San Gimignano et je n’avais pas trop aimé en raison du caractère très superficielle et trop léchée de la petite ville (pour Carcassonne ou les Baux de Provence, j’avais ressenti la même chose). Pour cette visite, il en était tout autrement, certes ce sont des villes touristiques mais elles possèdent un caractère plus authentique. 

Allez, c’est parti!

Pienza et Montepulciano

Au départ, nous avions prévu pour cette journée de nous rendre à quelques kilomètres de Montepulciano pour rencontrer un couple d’amis de ma belle-mère qui travaillent tous les deux dans l’Azienda agricola Bindella, une cave à vin. Puis, nous avions prévu de faire un rapide crochet à Montepulciano pour nous rendre finalement à Sienne. L’idée aurait été de trouver un logement sur place au cas où nous aurions fini tard. Nous avons été un peu trop optimistes sur ce coup-là car en cette saison, les places de dernière minute dans les hôtels se réduisent en peau de chagrin. Bref, nous avons donc opté pour les conseils de l’œnologue et nous nous sommes cantonnés à Montepulciano et Pienza. Mais, j’ai toujours l’intention de retourner à Sienne : dans quelques temps, j’aimerais beaucoup retourner dans l’est de la Toscane et en Ombrie pour visiter entre autres Assise, Cortona, Perugia, Grosseto et Arezzo et… Sienne. 

Pienza

Corso Rosselino, l’un des axes principaux de Pienza avec au fond le campanile du palais communal

Pienza a l’origine s’appelait Corsignano mais elle a changé de nom au XVème siècle sous l’impulsion du pape Pie II qui s’appelait à l’origine Enea Silvio de Piccolomini (Pienza est dérivé du nom Pius). En effet, ce dernier est né dans cette petite ville et a souhaité l’élever au rang de résidence épiscopale. Il a donc mené pour elle un programme architectural et l’a inscrit dans le courant de la Renaissance. Lors de notre visite, nous avons été frappés par un contraste très nette entre les petites ruelles comme vous pouvez le voir dans la photo ci-dessus et l’ouverture de la place Pie II prédominée par des monuments imposants : 

Il Duomo

La cathédrale de Pienza a été construite au XVème siècle sur l’ancienne église paroissiale Santa Maria. Pie II a confié le projet architectural à Léon Battista Alberti qui avait notamment travaillé sur la basilique Santa Maria Novella à Florence. Lorsque l’on se rend sur le côté de l’édifice pour contempler la vue sur la vallée, on se rend compte que des échafaudages soutiennent ses murs en travertin. Et pour cause! Elle s’affaisse. 

Il Palazzo Communale

Le Palais communal également en travertin fait partie du grand ensemble de la place Pie II et se trouve en face de la cathédrale. Il s’agit de l’ancien palais des Prieurs de la ville de Pienza. Il a été construit au XVème siècle par l’un des élèves de Léon Battista Alberti, Bernardo Rossellino. 

La cour intérieure du Palazzo Piccolomini

Le Palazzo Piccolomini se trouve sur la droite de la cathédrale et se situe également sur la place Pie II. Il s’agit de la résidence de ce même Pape (qui je le rappelle, est issu de la famille des Piccolomini!). Elle a aussi été construite par Bernardo Rossellino et il s’est inspiré pour cela d’une des œuvres de son maître, le Palazzo Rucellai situé à Florence. 

Montepulciano

Ruelle de Montepulciano

Après Pienza dont on a vite fait le tour, nous nous sommes rendus à Montepulciano. Et là, je dois dire que la ville se mérite! Il a fallu grimper un long moment avant de pouvoir se rendre tout en haut où se situe la place principale avec la Cathédrale et le Palais communal. Malheureusement, vous n’aurez pas de photo car en raison d’un spectacle, une scène et des gradins occupaient complètement la place et bouchaient la vue sur le reste des bâtiments. Si j’ai beaucoup aimé Montepulciano, je n’en aurais pas forcément grand chose à en dire si ce n’est que la vue est splendide!

Vue prise du Vicolo del Lione (petite ruelle du lion) situé derrière le Palazzo Communale

En effet, Montepulciano se trouve sur un pic rocheux à plus de 600 mètres d’altitude. Le lieu choisi par les habitants de Chiusi située à une vingtaine de kilomètres pour fonder cette ville n’a pas été choisi au hasard : il est stratégique et a protégé ses habitants grâce à sa vue dégagée sur les vallées en contrebas. 

Photo prise en contrebas de la ville de Montepulciano

Volterra

Enfin, je terminerai cet article par la petite ville de Volterra où nous sommes restés pratiquement une journée entière malgré la chaleur étouffante (39°C) ; heureusement, nous avons pu bien nous rafraichir car nous avions à disposition un réseau assez important de petites fontaines publiques. 

Volterra se situe en hauteur à 550 mètres d’altitude et est d’origine étrusque. Si le site est occupé depuis au moins l’âge du Bronze, il semblerait que la ville ait vraiment commencé à se développer au VIIème siècle avant J.-C. Il reste encore des vestiges de cette époque notamment l’Acropole avec les fondations de deux temples A et B datant des IIIème et IIème siècles avant J.-C. Il existe un Musée Guarnacci entièrement dédié aux Étrusques mais malheureusement, il était en restructuration, nous n’avons donc pas pu le visiter. 

Vestige du temple A d’origine étrusque (IIème siècle avant J.-C.)

Après les Étrusques, les Romains ne sont jamais loin! Et je dois dire que j’ai été assez impressionnée par la vue magnifique sur le théâtre située au nord de la ville. Il date du Ier siècle après J.-C. et pouvait accueillir entre 2000 et 3000 spectateurs (peu ou prou comme celui de Fiesole). Il a été découvert dans les années 50 et a été entièrement dégagé. Si nous avons pu rentrer sur le site archéologique, notre visite était strictement encadrée : apparemment, la structure du théâtre n’est pas suffisamment stable pour assurer les visites en toute sécurité. Nous avons tout de même pu nous promener autour des thermes. 

Vue d’ensemble du théâtre romain datant du Ier siècle après J.-C. et des thermes en arrière plan

Des thermes, il n’en reste que les colonnades d’un portique, quelques vestiges de nymphées (fontaine) et l’hypocauste du caldarium (sorte de système de chauffage au sol pour maintenir l’eau chaude). Tout comme à Fiesole, les colonnes ont été remontées et certaines parties sont même contemporaines (Ah le bétonnage des années 50… Je ne suis pas une grande fan, il suffit de voir le massacre du Colisée ou de la Villa Hadriana à Tivoli, bref…). 

Les thermes romaines en arrière-plan du théâtre

Le billet que nous avions pris était couplé et nous a permis également de faire d’autres visites, notamment celle du Palazzo dei Priori ou Palais des Prieurs. Il date du XIIIème siècle et est l’un des palais communaux les plus anciens de Toscane. Nous avons dû faire un peu la queue pour monter tout en haut de la tour (l’escalier est très étroit) mais cela valait le coup d’œil car la vue d’en haut est superbe. 

Piazza dei Priori vue du Palazzo dei Priori

La salle des conseils du Palais des Prieurs possède également de magnifiques fresques dont une scène de l’Annonciation datant du XIVème siècle et peinte par Jacopo di Cione Orcagna. Il s’agit d’une scène de la Bible selon laquelle l’Archange Gabriel (à gauche) vient annoncer à la Vierge Marie (à droite) qu’elle va avoir un enfant. 

Scène de l’Annonciation peinte par Jacopo di Cione Orcagna

Volterra est également une ville entourée de murailles : cette dernière existe depuis l’Antiquité puisque une partie d’origine étrusque subsiste encore aujourd’hui. Au Moyen Age, la commune possède une certaine autonomie mais à partir du XVème siècle, elle tombe sous l’obédience de Florence. Les Médicis décide alors de remanier la forteresse pré-existante et d’y installer une garnison. Elle subsiste encore aujourd’hui et sert de prison.  

Porta a Selci avec à droite une tour de la forteresse des Médicis transformée en prison

Nous avons pas mal déambulé dans les ruelles. Et nous avons remarqué aussi que les boutiques outre les objets en albâtre (l’une des spécialités de la ville) vendaient beaucoup d’autres issus de franchises de films et de série SFFF notamment Harry Potter, Game of Thrones et le Seigneur des Anneaux. Et pour cause, Volterra a été le lieu de tournage de la saga Twilight ! Quelques scènes ont même été tournées dans le Palais des Prieurs. 

Ruelle de Volterra non loin du théâtre romain
Vue sur la ville de Volterra avec en haut à droite l’une des tours de la Forteresse médicéenne

Voilà, j’espère que cette petite visite en Toscane vous aura plu et si ce n’est pas déjà fait, vous donnera envie d’aller fouler les merveilles qu’offrent cette région!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s