Retour sur les Imaginales 2021

La maison romaine à Epinal

Coucou tout le monde, 

La semaine dernière, je participais pour la seconde fois aux Imaginales, l’un des plus grands salons littéraires dédiés aux Littératures de l’Imaginaire en France. Et cette année, la ville d’Epinal fêtait sa vingtième édition. Comme la dernière fois, j’ai vécu dans une bulle pendant trois jours et le retour à la réalité est plutôt rude. Mais, je me console en me disant que je vais y retourner dans sept mois seulement car le festival va reprendre ses marques au mois de mai. Pour mon bilan, je vais suivre le même plan que mes camarades Yuyine et Zoé Lucaccini et adopter un plan chronologique. 

Allez, c’est parti!

Jeudi 14 Octobre 2021

Je suis partie à 10h de Grenoble et je suis arrivée vers 15h30 à Epinal. Comme je suis arrivée un peu tôt pour faire le Check-in à l’hôtel, je suis allée au Leclerc non loin pour faire quelques emplettes et ramener quelques souvenirs culinaires à mes proches.

  • Après l’hôtel, je me suis rendue dans le centre-ville pour me garer à la médiathèque où il y a beaucoup de places de parking. Sauf que je ne devais pas être la seule à y avoir pensé et la municipalité a donc décidé de limiter le parking à 3 heures avec un disque! Oups! Je n’ai jamais rencontré de parking de ce type à Grenoble et je n’avais pas de disque à disposition. Je suis donc allée me garer vers le Parc du Cours et encore une fois, mauvaise surprise! Il était occupé par une fête foraine… Bref, j’ai perdu une heure et demie avant de pouvoir être enfin dans le centre-ville à pied. J’en ai donc profité pour faire du repérage entre les différents lieux des Imaginales. D’habitude, les manifestations sont toutes concentrées en un seul point au Parc du Cours mais en raison de la fête foraine, cela n’a pas été possible pour cette session. Et cela a dû être un véritable casse-tête pour les organisateur(ice)s!
Plan des différents sites des Imaginales à travers la ville d’Epinal
  • J’avais pris avec moi quelques livres et j’en ai profité pour aller voir Emmanuel Chastellière sur la place de la Basilique. Je lui ai pris son roman L’empire du léopard que j’avais reçu en Service Presse en format e-book. Puis, je me suis rendue au Parking Clémenceau pour aller voir Pascaline Nolot à qui j’ai fait dédicacer son roman Rouge que j’avais adoré. 
Dédicace de Pascaline Nolot sur son roman Rouge
  • Sitôt arrivée au bout du parcours à la Maison Romaine, j’ai envoyé un petit message à quelques Blogopotes (Phooka et Mini-Phooka du Blog Book en stock, Yuyine du blog éponyme et son compagnon, Zoé Lucaccini de Zoé prend la plume et Anouchka des Notes d’Anouchka) et on s’est retrouvé sur la Place des Vosges pour un petit moment convivial autour d’une bière et d’un repas! C’était super! C’était la première fois que je les rencontrais pour la plupart mais j’ai eu tout de suite beaucoup d’affinité avec elles comme si l’on se connaissait depuis toujours!

Vendredi 15 Octobre 2021

Après avoir encore galéré pour trouver une place de parking (cette fois, encore plus loin que le parc du Cours…), je suis arrivée à 10h dans le centre-ville. Et là, top-chrono! J’avais deux heures environ pour rencontrer des auteur(ice)s. En effet, j’avais prévu de me rendre dans la ville de Nancy l’après-midi.

  • Je suis retournée voir Emmanuel Chastellière près de la Basilique car j’avais oublié la veille de prendre avec moi Célestopol 1922 et j’en ai profité pour rencontrer les auteur(ice)s anglophones juste à côté (si vous voulez avoir des moments privilégiés avec eux, le jeudi et le vendredi sont les meilleurs jours avant le rush du samedi). Je n’avais pas apporté Le prieuré de l’oranger de Samantha Shannon mais je lui ai pris le premier tome de The bone season. Et surtout, j’étais très contente de faire la connaissance de Robert Jackson Bennett car j’avais eu deux coups de coeur pour Vigilance et le premier tome des Maîtres enlumineurs. Mais, comment dire? La rencontre était pour le moins… spéciale…
  • Je me suis ensuite rendue au Parking Clémenceau et j’ai commencé par le stand d’ActuSF à qui j’ai pris Les actes du Colloque des Imaginales 2020 sur Game of Thrones dirigés par Anne Besson et l’anthologie de nouvelles en Science Fiction Par delà l’horizon
Dédicace d’Anne Besson sur les Actes du Colloque des Imaginales 2020 – Game of Thrones

J’en ai également profité pour prendre l’Anthologie des Imaginales 2021 sur le thème des Frontière(s) dirigée par Stéphanie Nicot et le faire dédicacer par quatre auteur(ice)s : Raphaël Bardas, Estelle Faye, Johan Héliot et Thibaud Latil-Nicolas. Enfin, je suis allée voir Jean-Laurent Del Socorro à qui j’ai fait signer un roman pour une amie et Raphaël Bardas qui est exactement comme je me l’imaginais! Très drôle et très sympathique! 

Dédicace de Raphaël Bardas sur son roman Le voyage des âmes cabossées
  • Enfin, sur le chemin du retour pour rapporter les livres à la voiture, je me suis arrêtée au second chapiteau de la Basilique où j’ai retrouvé Johan Héliot et Victor Fleury, rencontrés pour la première fois en 2019. Comme j’avais adoré Grand Siècle, j’ai pris à Johan Héliot sa Trilogie de la Lune et le troisième tome de La Croisade éternelle à Victor Fleury. 
  • L’après-midi, je me suis donc rendue à Nancy en train pour visiter le Musée de l’Ecole de Nancy et la Villa Majorelle. J’en ai également profité pour faire la connaissance de Mathilde Tesra Samson qui tenait le blog La croisée des chemins. J’aurai l’occasion de revenir sur cette partie dans un nouvel article mais j’ai adoré cet après-midi : j’ai beaucoup apprécié Mathilde qui m’a fait découvrir la ville de Nancy et j’ai eu un gros coup de coeur pour cette ville. 
  • Au retour d’Epinal, j’ai rejoint Zoé, Yuyine et son compagnon ainsi qu’Anouchka et j’ai fait la connaissance de Roxanne de Sometimes a book très occupée par l’organisation de la remise du PLIB 2020 et 2021 le lendemain et l’Oli Fant. Encore un moment très sympathique pour lequel je garderai un excellent souvenir!

Samedi 16 Octobre 2021

Miracle! J’ai trouvé un nouveau bon plan pour garer ma voiture au Musée de l’Image. C’est un peu loin du centre-ville certes mais il y avait de la place au moins et gratuites! Bref, la journée du samedi commençait sous les meilleures auspices et je l’ai consacrée aux conférences. Je n’ai pas pris de notes et de ce fait, je ne ferai pas de comptes-rendus car j’étais déjà fatiguée des deux jours précédents (35 km de marche en trois jours + les prémices d’un rhume). Sachez tout de même que ActuSF a filmé les conférences et lorsqu’elles seront disponibles, je rajouterai les liens des vidéos dans mon article. 

  • Bref, je me suis rendue Place de la chipote pour participer avec l’Oli Fant à la conférence de 10h « Actes odieux, propos discriminants, stéréotypes sexués : l’écrivain a-t-il une responsabilité vis à vis de ses lecteurs? ». Elle était présentée par Valérie Lawson et les participants étaient Isabelle Bauthian, David Bry, Lionel Davoust et Pascaline Nolot. Cette conférence était passionnante. 
De gauche à droite : Pascaline Nolot, Lionel Davoust, David Bry, Isabelle Bauthian et Valérie Lawson
  • Entre 11h00 et 13h00, j’en ai profité pour aller rencontrer les derniers auteur(ice)s que je voulais voir au Parking Clémenceau : j’ai réussi à attraper in extremis L’arpenteuse de rêves d’Estelle Faye car apparemment, il n’y avait plus d’exemplaires une demie-heure après mon passage. C’était la première fois que j’allais la voir en dédicace et je l’ai trouvé pétillante et très chaleureuse. Je suis passée faire un petit coucou à Jean-Philippe Jaworski et Fabien Cerutti toujours aussi sympathiques pour finir par le duo de chocs : Raphaël Bardas et Thibaud Latil-Nicolas! Ils sont vraiment très drôles tous les deux et adorables.
Dédicace de Thibaud Latil-Nicolas sur Les Flots sombres
  • De 13h00 à 15h30, je suis retournée Place de la Chipote pour participer à la remise des prix du PLIB de 2020. Pour rappel, la gagnante était Aurélie Wellenstein pour Mers mortes. Je suis partie avant la remise du Prix 2021 et je me suis rendue au chapiteau des dédicaces à la basilique pour rencontrer deux derniers auteur(ice)s : Guillaume Chamanadjian pour lequel j’avais adoré Le sang de la cité et Citadins de demain de Claire Duvivier que je vais prochainement découvrir. Je suis enfin allée sur le stand des éditions Oneiroi pour leur prendre leurs trois anthologies.
Remise du Prix du PLIB 2020 : de gauche à droite, les deux présentatrices du PLIB, Aurélie Wellenstein et Jean-Laurent Del Socorro
  • De 16h00 à 17h00, j’avais prévu au départ d’aller au Grand entretien consacré à Robert Jackson Bennett mais comme j’ai été un peu déçue par ma rencontre, j’ai changé d’avis. J’ai donc rejoint mes blogopotes à la Maison Romaine pour assister à la conférence « Rebelles, insurgées et autres héroïnes : des femmes au coeur de l’action! ». Elle était présentée par Anne Besson et avait pour intervenants Pascaline Nolot, Christelle Dabos, Jean-Laurent Del Socorro, Estelle Faye et Célia Flaux. Encore une conférence passionnante pour laquelle, je n’ai pas vu l’heure passée. J’ai surtout beaucoup apprécié l’intervention enflammée d’Estelle Faye sur la place des autrices dans l’édition française aujourd’hui. Elle regrette notamment de ne jamais être invitée lors de tables rondes consacrées à la guerre en SFFF ou à des sujets « sérieux » alors même qu’elle sait se servir d’une épée ou tirer à l’arbalète. Bref, elle m’a beaucoup impressionnée et j’ai beaucoup de respect pour elle. 
De gauche à droite : Anne Besson, Jean-Laurent Del Socorro, Christelle Dabos, Célia Flaux, Pascaline Nolot et Estelle Faye
  • De 17h00 à 18h30, je suis rentrée à l’hôtel car j’étais vraiment fatiguée et je suis revenue Place des Vosges pour la Remise des Prix de l’Imaginaire 2021, à 19h00. C’était la première fois que j’y participais. Si le début était un peu ennuyeux avec les autocongratulations des élus municipaux, j’ai été au contraire bluffée par les interventions de Léo Henry, lauréat du Prix des Imaginales 2021 mais aussi de Betty Piccioli, de Pascaline Nolot et d’Adrien Tomas dénonçant le monde de la SFFF française jugée comme étant « réac », peu encline à l’inclusion des femmes, des personnes racisées et LGBT+ tandis que le statut d’écrivain reste encore flou et précaire. Bref, de belles prises de paroles et un bon coup de pied dans la fourmilière! Ça fait du bien! Vous pouvez retrouver leurs discours ici
Remise des Prix des Imaginales avec à gauche, les Elus d’Epinal, Léo Henry qui tient le micro et Stéphanie Nicot à droite
  • Enfin, notre dernier moment convivial du weekend a été quelque peu gâchée par l’accueil absolument déplorable du restaurant Les fines herbes : nous avons commis le crime suprême d’avoir une personne de plus que prévue initialement! Et la propriétaire des lieux nous l’a fait chèrement payer devant tous les autres clients. Bref, nous sommes donc partis et avons trouvé refuge au Bureau qui a eu la gentillesse de nous céder une table non honorée par d’autres clients! Nous avons donc pu finir notre soirée tranquillement avec une petite pointe de regret à la fin car nous allions nous quitter juste après. En effet, j’avais prévu au départ d’aller à la Remise du Prix des Bibliothécaires de 10h00 à 12h00 mais j’étais tellement fatiguée que j’ai décidé de rentrer sur Grenoble, le lendemain matin. 

En conclusion

Ces Imaginales étaient un peu particulières du fait de leur report en raison du Covid-19 et de leur localisation géographique dans la ville d’Epinal. Je dois bien avouer que quelques points m’ont un peu contrarié : la difficulté à se garer, le manque de toilettes disponibles (apparemment, il y avait des toilettes sèches mais je ne les ai pas trouvées) et la froideur (voir l’hostilité) de certains restaurateurs à notre égard (Palme d’or au Restaurant Les fines Herbes!). Mais en contrepartie, j’ai eu l’occasion de découvrir la ville dans son ensemble, j’ai adoré les rencontres que ce soit avec les blogopotes formidables et qu’il me tarde de revoir en mai ou avec les auteur(ice)s adorables, abordables et sympathiques. Et surtout un immense merci aux organisateur(ice)s car cela n’a pas dû être simple à gérer. 

Bref, vivement les Imaginales 2022!

23 réflexions sur “Retour sur les Imaginales 2021

  1. Ouah quel programme !! Cela me rappelle la seule fois où je l’ai fait. C’était magique !!!
    Et tu as pu voir les vénérables aussi c’est cool. J’espère u venir en mai prochain aussi et peut être rencontrer d’autres blogueuses et blogueurs dont Emma et Dup :).
    Sinon puis je être indiscrète et te demander en quoi l’auteur Robert Jackson Bennett t’a déçu ?
    J’avais eu une expérience similaire avec un auteur une fois aux Haliennales. Mais qui s’est améliorée lors des Imaginales deux ans plus tard par hasard puisque je n’allais pas voir cet auteur mais son voisin de table. Comme quoi!
    Bonne fin de semaine et bonne lecture avec tout ça.

    Aimé par 1 personne

    1. En ce qui concerne l’auteur, je n’ai pas eu le feeling. Peut-être était-il fatigué comme tu dis. Mais ce qui m’a surprise, c’est qu’il m’a demandé ce qu’il devait mettre dans sa dédicace. Du coup, j’ai été prise de cours et je lui ai dit que je ne savais pas car d’habitude, les auteur(ice)s savent quoi écrire. Du coup, je n’ai pas eu le temps de lui donner mon nom, qu’il a juste signé, il m’a tendu le livre et c’était fini. Bref, vraiment étrange.

      J'aime

  2. Quel week-end plein d’émotions et de belles rencontres que tu nous décris ici !
    Je serais curieuse d’en apprendre plus sur ta rencontre avec Robert Jackson Bennett mais je vais surtout guetter le lien de la conférence Rebelles, insurgées et autres héroïnes : des femmes au cœur de l’action ! Quant à la Remise des Prix de l’Imaginaire, je n’ai pas regardé sa transmission mais j’ai lu les discours pleins de justesse que tu mentionnes… J’espère qu’ils permettront à certains une certaine prise de conscience et à d’autres d’avoir envie de changer les choses.

    Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup ton super bilan complet ! Ca me rappelle ce merveilleux week-end qu’on a passées toutes ensemble… (même les moments moins fun comme Les fines herbes, on s’en souviendra de cet accueil déplorable !). J’ai été ravie de faire ta connaissance, j’ai passé de très bons moments en ta compagnie, et serai ravie de te revoir en mai 🙂 Mon cœur est resté là-bas, encore, le retour à la réalité est encore compliqué.
    J’ai beaucoup aimé cette première découverte des Imaginales, qui ont porté effectivement des messages très forts que j’espère voir suivis d’actions concrètes à tous les niveaux ensuite.

    Aimé par 1 personne

  4. Ces Imaginales ont l’air d’avoir été dans l’ensemble une vraie réussite, même si je suis un peu déçue (rétrospectivement) de ne pas avoir pu y aller je trouve ça génial que le festival se développe ainsi, covid et report ou pas. Je vais essayer de rattraper quelques conf et tables rondes par Youtube ! Je suis contente de lire que tu as finalement trouvé où te garer samedi, et comme tout le monde je me demande bien ce qui a pu se passer avec Robert Jackson Bennett… je vais de ce pas fouiller Internet pour voir si quelque chose est déjà de notoriété publique. Mais peut-être aussi que ce n’était juste pas son jour. ça me rappelle la fois où j’ai vu une autrice dont j’aimais bien les livres brailler sur son staff au moment où j’arrivais… j’ai abandonné toute idée de dédicace ! (ce n’était pas aux Imaginales) Je garde d’elle une image de harpie peut-être pas très justifiée maintenant ^^’.
    En espérant te recroiser aux prochaines, cette fois plutôt à Epinal ! Mais tu restes la bienvenue à Nancy si tu repasses dans le coin.

    Aimé par 1 personne

  5. Super retour de ton séjour aux Imaginales. Peut-être qu’un jour, ce ne sera pas trop loin pour que je m’y rende!
    Je suis un peu déçue pour toi avec Jackson, surtout quand on anticipe ce genre de rencontres.
    Je ne sais pas comment vous faites avec les auteurs en général pour avoir des moments spéciaux. Perso, je suis bloquée, je en sais jamais quoi dire, c’est très impersonnel, il y a du monde, ect… donc, ben, en fin de compte, c’est généralement nul. (Et je n’annonce pas, oui je suis Albédo..)

    Aimé par 1 personne

    1. La première année que je suis allée aux Imaginales, j’étais très stressée à l’idée de rencontrer des auteur(ice)s et intimidée aussi. Cette année, j’étais plus confiante mais je ne discute en général pas beaucoup : d’une part, parce que j’ai peur de les embêter donc je vais à l’essentiel ; d’autre part, parce qu’il y a du monde et que je ne veux pas faire attendre les autres derrière moi.

      Aimé par 1 personne

  6. Ce salon a vraiment l’air génial ! Ton compte-rendu est super intéressant et il donne envie. C’est super, ces moments que tu as pu partager avec d’autres blogueuses ou avec les auteurs et actrices ! J’aimerais y aller depuis des années, il serait temps que je saisisse l’occasion. Merci pour ce partage !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s