Rétrospective littéraire : Octobre 2021

Coucou tout le monde, 

J’espère que vous allez bien? En ce jour d’Halloween, je vais vous présenter mon bilan du mois qui est un peu maigre au niveau lecture mais plutôt intense en ce qui concerne l’événementiel. En effet, je n’ai lu que quatre livres en ce mois de l’imaginaire ce qui est vraiment très peu par rapport à mon rythme habituel : en cause, une lecture (le tome 2 des Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett) sur laquelle j’ai bloqué trois semaines dessus, l’organisation de mon voyage aux Imaginales et un petit rhume que j’ai ramené en souvenir. Bref, je vous détaille tout cela dessous. 

Allez, c’est parti!

La maison romaine à Epinal

J’ai vraiment été très heureuse de retourner aux Imaginales, deux ans et demi après ma première fois. Je dois dire que ce salon littéraire s’est vraiment fait attendre pour les raisons que vous savez. Du coup, j’ai pris un peu de temps pour préparer mon programme ce qui s’est révélé être très utile sur place. Et j’ai vraiment été très heureuse de rencontrer les copines et les copains de la Blogosphère (Yuyine, Phooka et Mini Phooka, Sometimes a book, Zoé Lucaccini, Anouchka, l’Olifant et bien d’autres) ainsi que les auteur(ice)s (Emmanuel Chastellière, Pascaline Nolot, Thibaut Latil-Nicolas, Raphaël Bardas, Fabien Cerutti, Estelle Faye, Johan Héliot, etc…). Vous trouverez plus d’informations sur cet évènement ici. Et je publierai prochainement un article sur Nancy car j’ai vu de très belles choses en compagnie de Mathilde. 

Mon butin des Imaginales 2021

La Fontaine des Âges de Nancy Kress chez Le Bélial

J’ai beaucoup apprécié cette novella très maîtrisée et intéressante par ses thématiques abordées telles que la vieillesse, la biotechnologie ou les enjeux environnementaux. Il est vrai que je n’ai pas ressenti beaucoup d’empathie pour le personnage principal car il est plutôt détestable dans son ensemble et j’aurais préféré que celui de Geoffrey soit un peu plus développé par exemple. Mais, l’alternance entre les deux fils narratifs a rendu la lecture dynamique et m’a permis de m’impliquer dans le récit. Bref, une lecture très agréable encore une fois. 

Amour minuscule de Teresa Radice et Stefano Turconi chez Glénat

Quatrième de couverture : 

S’aimer à distance. Espérer en silence. Iris est d’origine argentine ; Ismail, syrienne. Ils s’aiment, vivent en Italie et forment le couple idéal. Mais alors qu’Ismail part en voyage pour régler des affaires familiales, la guerre éclate en Syrie. Pris dans la tourmente, il se bat pour rentrer au pays. Dans le même temps, Iris, elle, découvre qu’elle est enceinte. Mais la communication entre eux est rompue…
Comment savoir si Ismail est encore en vie et s’il va pouvoir un jour revenir ? Comment lui annoncer qu’il va être le père de cet  » amour minuscule  » qui pousse dans le ventre d’Iris ? Amour minuscule, avec ses personnages mémorables aux destins croisés, est une poésie graphique qui parle du courage de vivre l’absence de l’autre ; une oeuvre pour se cultiver l’âme et s’épanouir, qui ébranle les barrières et apprend à aimer sans condition.

Mon avis : 

J’avais tellement adoré Le port des marins perdus et Les filles des marins perdus que dès que les deux auteur(ice)s italien(ne)s Teresa Radice et Stefano Turconi sortent une nouvelle bande dessinée, je ne peux m’empêcher de la lire. Encore une fois, ce nouvel opus est une grande réussite : les dessins sont très beaux et très expressifs, le récit est d’une richesse impressionnante et les personnages bien écrits et émouvants. Seul bémol de ma lecture : le format. En effet, cette bande dessinée est très dense (elle fait 320 pages) et possède un petit format ce qui m’a crée quelques difficultés pour la lire tant la police était parfois petite. C’est vraiment dommage. 

Le retour du Hiérophante de Robert Jackson Bennett chez Albin Michel Imaginaire. Service Presse. 

Je dois bien avouer que j’ai été déçue par ce second opus malgré un début plutôt réussi et prometteur. La faute en incombe à une partie centrale beaucoup trop longue (une coupe aurait peut-être été nécessaire), un personnage de « méchant » caricatural et des dialogues pas toujours très intéressants. Heureusement, la fin plus réussie donne envie de poursuivre avec le dernier tome et je me suis posée la question si Robert Jackson Bennett n’avait pas écrit le début et la fin en premier lieu puis avait complété son récit par la partie centrale? Bref, vivement la suite mais j’aurai probablement moins d’attente. 

J’ai également lu Zone Tampon d’Isabelle Bauthian mais je n’ai pas encore écrit la chronique. Ce sera probablement fait la semaine prochaine et je la publierai samedi prochain. D’ici là, rendez-vous demain pour la présentation de ma PAL de Novembre. 

Joyeux Halloween!

13 réflexions sur “Rétrospective littéraire : Octobre 2021

  1. Tu peux m’appeler Mathilde ou Tesra tout court, je me suis sentie obligée de procéder à l’agglomération de mon nom civil + pseudo sur facebook histoire de ne perdre personne en route entre les amis réels, les amis du net et la famille, mais ça me fait très bizarre de me voir appeler par l’ensemble de mes identités ! ^^’
    Il faut trop que je me procure les BD de Radice et Turconi, je n’avais pas noté la référence mais je pense que ça peut beaucoup me plaire, ou faire un beau cadeau pour l’un ou l’autre des mes amis ou copain (qui apprécie fortement les dessins et croquis). Par contre pour Bennett je vais sans doute attendre la fin de la série pour avoir vos avis et décider de m’y lancer aussi ou pas, vous me faites un peu peur avec votre déception de masse sur le 2e opus !

    Aimé par 1 personne

    1. Oups! Je vais modifier mon article et laisser Mathilde alors. Pour les auteurs italiens, je te conseille Le port des marins perdus qui est le plus beau et le plus réussi. Pour Les maîtres enchanteurs, le premier était tellement un coup de cœur que le second a vraiment souffert de la comparaison.

      Aimé par 1 personne

  2. L’essentiel c’est d’être contente de ton mois et quelle jolie expérience tu as vécue !
    Dommage pour les Maîtres enlumineurs 2 mais je comprends, j’ai aussi eu plus de mal avec ce tome que le précédent…
    Beau mois de novembre à toi ☺️

    Aimé par 1 personne

  3. C’est un chouette bilan ! Moi aussi je suis restée longtemps sur un roman en octobre que j’ai fini par abandonner alors que le début me plaisait beaucoup mais ça tirait ensuite trop en longueur.. et je n’ai pas eu le courage de poursuivre :/
    Bref sinon pour Bennett je n’ai même pas fini le tome 1, pas moyen de rentrer dedans, du coup j’ai l’impression d’être une ovni sur la blogo 😅

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! Finalement, la majorité d’entre nous te rejoint car on est finalement très partagée sur le second. Après, ça arrive. Moi aussi, j’ai peu apprécié un roman que tout le monde a adoré. Il s’agit de premier tome du Passe-miroir de Christelle Dabos que je n’ai pas fini d’ailleurs.

      Aimé par 1 personne

      1. Je te comprends car même si j’ai lu les 4, j’ai mis très longtemps à le faire car la lecture du premier m’a laissé mitigé. Y’avait du bon et du moins bon dans cette saga, au terme je n’ai pas plus compris que ça toute la hype autour (c’était sympa mais pas autant que d’autres sagas dont on ne parle pas forcément…) mais bon y’a des mystères comme ça 🤷

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s