La maison romaine de Jean-Pierre Adam

Quatrième de couverture : 

La diversité des travaux publics des Romains ne doit pas faire oublier leur réalisation la plus évidente dans l’art de bâtir : la domus, ou maison d’habitation, que les Romains vont porter à un niveau étonnant de confort et de luxe décoratif. Atrium, péristyle, jardin… C’est en compagnie de l’architecte-archéologue Jean-Pierre Adam que nous partons pour une visite privilégiée, à la découverte des différents espaces qui caractérisent la domus.
Il nous convie à une déambulation sensible, au cœur de la sphère privée. La maison romaine constitue la première synthèse de référence, exclusivement consacrée à l’habitat romain. L’ouvrage propose une description et une analyse précise de l’architecture et du mode de vie. Les œuvres des peintres académiques font écho à de spectaculaires images en 3D ; elles redonnent souffle aux vestiges archéologiques, offrant ainsi la représentation d’une société valorisant un art de vivre exceptionnel.

Editeur : Honoré Clair

Nombre de pages : 224

Prix : 49,00€

Date de publication : 23 Octobre 2012

Mon Avis : 

Je connaissais Jean-Pierre Adam pour son ouvrage dédié à La construction romaine et malheureusement introuvable aujourd’hui (enfin si mais à des prix indécents sur certaines plateformes!). Aussi, lorsque j’avais vu en juillet dernier ce magnifique ouvrage aux librairies du Musée de la Romanité à Nîmes et à celle du site archéologique de Glanum, je me le suis gardée en mémoire car j’avais déjà bien garni ma PAL au cours de ce voyage! J’ai donc pu le trouver en occasion le mois d’après et je l’ai vite rajouté dans mes livres à lire. J’ai bien fait car j’ai eu un véritable coup de coeur pour cet ouvrage!

Un livre magnifique…

Je ne vous le cache pas, cet ouvrage n’est pas à la portée de toutes les bourses et il vaut mieux être passionné(e) pour l’acquérir (ou le trouver en occasion comme je l’ai fait). Au mieux, vous pouvez l’emprunter dans une bibliothèque spécialisée. En revanche, la qualité est présente : les photographies sont très belles (elles sont d’Hervé Hôte mais prises avec l’auteur lors de deux campagnes photographiques en 2008 et en 2009) et en grand format sur un papier glacé très épais. Certaines d’entre elles ont été prises par l’auteur lui-même à Herculanum et Pompéi dans les années 70 et 80 et elles témoignent de la dégradation rapide du dernier site archéologique cité. Je peux prendre l’exemple de la villa de Trebius Valens qui possède un Triclinium d’été (sorte de salon) et dont la fresque s’était effondrée en 2012… J’ignore si cette dernière a été restaurée depuis mais je sais que Pompéi a bénéficié d’un très grand programme de financement issu de l’Union Européenne (Massimo Osanna abordait d’ailleurs le sujet dans son ouvrage Les nouvelles heures de Pompéi).

Triclinium d’été de la villa de Trebius Valens prise par Jean-Pierre Adam avant qu’elle ne s’effondre en 2012. En revanche, je ne sais pas si elle a été restaurée depuis.

… passionnant et pédagogique. 

L’auteur a fait le choix d’illustrer son ouvrage avec des exemples essentiellement issus des sites archéologiques d’Herculanum et de Pompéi non seulement car il les a beaucoup étudiés mais aussi car les maisons retrouvées sont dans un état archéologique exceptionnel (même si certaines ont été restaurées voire remontées, notamment les toits ou les balcons). Afin de mieux restituer l’organisation d’une maison romaine (en n’excluant pas évidemment les exceptions ou les originalités de certaines d’entre elles), les chapitres de l’ouvrage sont organisés par pièce en allant de la sphère publique (la façade de la maison et les matériaux de construction, les boutiques éventuelles, le vestibule et l’atrium) à la sphère plus privée et intime (les cubicula – chambres – le Tablinum – le bureau du maître de maison et le péristyle, la cuisine et les bains éventuels). Outre les pièces de la maison, l’auteur en profite aussi pour aborder d’autres thématiques plus pratiques comme le mobilier présent, la décoration, le chauffage ou le style d’éclairage. Enfin, il a fait appel à des modélisations 3D pour reconstituer la villa de Trebius Valens et je les ai trouvées très réussies. 

Reconstitution 3D de l’Atrium de la villa de Trebius Valens
Reconstitution 3D du Tablinum de la villa de Trebius Valens avec au fond la fresque du Triclinium d’été effondré en 2012.

En conclusion, La maison romaine de Jean-Pierre Adam est autant un très bel objet pour agrémenter sa bibliothèque qu’un outil pédagogique passionnant pour aborder le sujet. J’ai eu un véritable coup de coeur pour cet ouvrage notamment pour les magnifiques photos des sites archéologiques et les modélisations 3D qui permettent de visualiser l’organisation d’une maison romaine au Ier siècle de notre ère. Le texte est également très bien documenté et m’a permis de renouveler mes connaissances.

Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous conseiller l’excellente vidéo des Nocturnes du Plan de Rome organisées par l’Université de Caen et disponible sur leur chaîne YouTube CIREVE : 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s