Symposium INC. d’Olivier Caruso

Quatrième de couverture : 

Le jour de ses dix-huit ans, Rebecca Bertrand a commis l’irréparable. Au couteau. Dans un déferlement de violence rien moins qu’effroyable. Rebecca Bertrand, fille de Stéphane Bertrand, ce génie des neurosciences en passe de révolutionner la biotechnologie à l’échelle du monde avec sa firme Neurotech. Que s’est-il passé dans la tête de Rebecca pour se livrer à une telle atrocité ? Le jour de sa majorité ? Sur sa propre mère ? C’est tout l’enjeu du procès en passe de s’ouvrir, et ce qu’Amélie Lua, charismatique ténor du barreau, devra découvrir.
Et vite, si elle veut éviter la perpétuité à sa cliente. Car déjà la vox populi des réseaux sociaux omniprésents a rendu son verdict… et quelque part, dans les secrets du cerveau malade d’une jeune femme, entre la pianiste assassinée, le scientifique révolutionnaire et l’avocate en quête d’absolu, patiemment, une araignée tisse sa toile…

Editeur : Le Bélial – Collection Heure-Lumière

Nombre de pages : 176

Prix : 9,90€

Date de publication : 26 Août 2021

Mon Avis : 

Je ne connaissais pas du tout l’auteur Olivier Caruso ; aussi, je suis très contente de découvrir sa plume par l’intermédiaire de l’excellente collection Heure-Lumière du Bélial. Et il s’agit encore d’une bonne pioche car j’ai adoré ma lecture!

Le jour de ses dix-huit ans, alors que sa mère, pianiste renommée, est en train de préparer son gâteau d’anniversaire préféré, Rebecca Bertrand la tue subitement d’un coup de couteau. Stupeur générale! Elle n’est autre que la fille de Stéphane Bertrand, PDG de l’entreprise Neurotech qui vient de révolutionner la société en y introduisant des nouvelles technologies dérivées de la biotechnologie. Pour pallier à ce coup dur, il décide alors de faire appel à l’avocate Amélie Lua qui n’a jamais perdu un seul de ses procès. Cette dernière devra alors éviter à la jeune fille la prison à perpétuité et le défi est loin d’être facile à relever…

Une novella de Science-Fiction…

L’intrigue se situe à Paris dans un futur très proche. Depuis vingt ans, Stéphane Bertrand a travaillé d’arrache-pied pour mettre au point une toute nouvelle technologie révolutionnaire, basée sur la biotechnologie.  Pour information, cette nouvelle discipline est assez récente puisqu’elle a commencé à être développée depuis le début des années 90 grâce à la découverte de l’ADN. Pour la définir, il s’agit d’un mariage entre les sciences de la vie (Biologie) et la technologie ; elle peut par exemple trouver des applications dans l’agriculture, l’industrie ou la santé.

Pour en revenir à la novella, Stéphane Bertrand a donc décidé de commercialiser les fruits de ses recherches dans ce domaine et a crée sa start-up Neurotech qui a complètement révolutionné la société. Son succès est tel qu’il a même réussi à passer des contrats avec l’Etat et à vendre ses innovations aux hôpitaux (notamment ses IRMa4 qui permettent une impressionnante précision pour des opérations de chirurgie), à la Police (par exemple, pour ouvrir la porte d’un fourgon de transport de prisonniers, un policier l’ouvre avec reconnaissance neuronal), etc…

Stéphane Bertrand est aussi à l’origine d’une des innovations les plus marquantes et les plus révolutionnaires : les constagrammes. Imaginez que vous vous soyez fait implanter une puce dans le bras et qu’elle vous indique non seulement votre rythme cardiaque mais aussi votre tension ou votre taux d’hormone. Il est alors possible d’influer sur votre état d’esprit en augmentant de manière artificielle votre taux d’hormone.

  • Une petite déprime? Hop! Un chewing-gum menthe sérotonine pour être heureux!
  • Un petit besoin d’amour? Hop! Un chewing-gum citron ocytocine!
  • Une petite envie de plaisir? Hop! Un chewing-gum fraise dopamine ou… commenter sur les Réseaux-sociaux! 

…qui critique notre société actuelle… 

Il y a deux ans, Arte avait sorti huit petites vidéos « Dopamine » pour expliquer comment les réseaux sociaux et les applications Facebook, Twitter, Instagram ou Tinder jouaient sur votre taux de dopamine, l’hormone du plaisir pour vous rendre accroc et vous influencer. Olivier Caruso reprend exactement la même idée puisque Neurotech incite les Français grâce au leitmotiv « Commentez, c’est bon pour la santé » à utiliser les Réseaux sociaux pour augmenter leur taux de dopamine.

Cela va donc plus loin que cela car dans la novella, les RS peuvent avoir une véritable influence sur la Justice par exemple… Ainsi, l’avocate Amélie Lua essaie alors d’influer sur le taux de culpabilité de Rebecca présent sur les réseaux sociaux en faisant appel à des sociétés de communication très spécifiques. Se pose alors la question de la neutralité de la justice puisque le jury qui va donner son verdict n’est pas censé être influencé par une source extérieure… Olivier Caruso fait probablement référence aux Réseaux sociaux accusés d’être à l’origine de procès populaires qui peuvent mettre fin à la réputation ou à la carrière de personnes. Récemment, Nicolas Hulot a dû abandonner ses vélléités politiques ou Stéphane Marsan a dû démissionner de son poste de Président aux éditions Bragelonne car ils ont tous les deux été accusés d’agressions sexuelles par plusieurs femmes 
Si pour ma part, je ne cautionne pas les campagnes de dénigrement ou de harcèlement, il faut surtout voir dans ce phénomène la défaillance de notre système de justice ainsi que la libération de la parole des victimes de sexisme, racisme, homophobie ou transphobie, etc…

… et s’avère redoutablement efficace. 

La novella alterne les deux points de vue de Stéphane et d’Amélie comme une sorte de roman choral. Pour ma part, j’aime beaucoup ce style de narration car non seulement cela apporte du dynamisme à l’intrigue mais la perception d’un même évènement peut également différer selon le point de vue du personnage. J’ai toujours trouvé ce procédé intéressant. 
Par ailleurs, le fait que le récit soit au présent de l’indicatif ne m’a pas du tout dérangée surtout que les phrases sont courtes et percutantes. Là encore, cela donne une impression de dynamisme. 
Enfin, je terminerai sur l’intrigue qui est remarquable et efficace : elle est ponctuée par de nombreux rebondissements surprenants qui permettent de remettre en question ce que l’on pensait savoir. Quant à la chute, elle est vraiment très réussie. 

En conclusion, la novella d’Olivier Caruso est remarquable à plus d’un titre : son univers développé qui aborde le sujet de la biotechnologie donne beaucoup de relief à l’ensemble, les personnages sont intéressants et fouillés, l’intrigue efficace et ponctuée de rebondissements surprenants, un style de narration dynamique et une critique de notre société actuelle au travers de l’utilisation des réseaux sociaux. Que vouloir de plus? Bref, à découvrir d’urgence!

Autres avis : 

Boudicca du Bibliocosme

Célindanaë d’Au pays des caves troll

Feyd’Rautha de l’Epaule d’Orion

Les chroniques du Chroniqueur 

Ombrebones

Yogo

Participe au Challenge Winter Short Stories of SFFF

10 réflexions sur “Symposium INC. d’Olivier Caruso

Répondre à Aelinel Ymladris Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s