Hors-série 2021, une Heure-Lumière

Quatrième de couverture : 

Une heure-lumière, c’est la distance que parcourt un photon dans le vide en 3600 secondes, soit plus d’un milliard de kilomètres…

C’est aussi le nom d’une collection réunissant aujourd’hui trente-et-un titres, un espace éditorial unique, tant par le fond que par la forme, qui s’est bâti un statut de référence dans le paysage éditorial hyper-saturé des littératures de genre. 

Si une heure-Lumière célèbre les horizons nouveaux, nos hors-séries fêtent Une heure lumière et ses auteurs emblématiques. Dont ici Greg Egan, qui a offert à cette même collection deux courts romans remarquables : Cérès et Vesta et tout récemment, À dos de crocodile

Une heure-lumière… aux racines du sens of wonder!

Editeur : Le Bélial – Collection Heure-Lumière

Nombre de pages : 112

Prix : Gratuit pour tout achat de deux titres de la collection heure-Lumière (épuisé actuellement)

Date de publication : 20 Mai 2021

Mon Avis : 

Depuis quatre ans, même rituel! Je complète ma collection Heure-Lumière du Bélial lors de leur opération en septembre puis maintenant en mai : pour deux titres achetés, un Hors-série offert. Celui de 2021 ne comporte malheureusement pas d’interview (d’après ce que j’ai compris sur le forum du Bélial, ils en rajoutent une si la nouvelle n’est pas trop longue). Mais un auteur emblématique de la collection : Greg Egan (Céres et Vesta, A dos de crocodile) vient donc rejoindre Ken Liu, Ian R. Macleod et Kij Johnson.

Un château sous la mer de Greg Egan

Je vous avoue que j’allais un peu à reculons pour découvrir la plume de Greg Egan car il est plutôt spécialisé en Hard SF et pour ma part, je n’ai pas le bagage suffisant pour appréhender ce style de Science Fiction. Toutefois, Apophis m’avait tout de même convaincu de prendre À dos de crocodile : cette novella se trouve donc dans ma PAL et je devrais la lire le mois prochain dans le cadre du Challenge de Célindanaë. Pour en revenir à Un château sous la mer de Greg Egan, il s’agit d’une novella d’une cinquantaine de pages traduite par L’épaule d’Orion (la classe!) et cela n’a pas dû être facile. 

Rufus, Linus, Caius et Silus sont quatre frères qui ont pour particularité de partager un lien neuronal. En effet, quelque soit le lieu où ils se trouvent (Rufus et Linus sont en Australie, Caius en Angleterre et Silus en Allemagne), ils ont la particularité de pouvoir communiquer à distance. Cette aptitude est le fruit d’expérimentations d’une secte lorsqu’ils étaient encore enfants. Depuis qu’ils ont été libérés par les autorités, chaque frère mène une vie tranquille tout en s’étant spécialisé dans le domaine des mathématiques. Tous? Non. Ses trois frères s’inquiètent un jour alors que Linus a coupé son lien neuronal et a disparu. Rufus débute son enquête pour le retrouver…

Une novella accessible : en effet, je n’ai pas eu de difficultés particulières à appréhender l’ensemble de cette nouvelle. J’ai au contraire beaucoup apprécié le fait qu’il s’agisse d’une novella-chorale où tous les frères prennent la parole à un moment donné (et vous connaissez mon amour pour ce style d’intrigue). J’ai également beaucoup apprécié les réflexions autour de l’identité (comment chaque individu peut-il se construire et avoir de l’intimité si chacun de ses frères est au courant de ses activités quotidiennes?) mais aussi du libre arbitre (Linus ressent la pression de ses frères car il est le seul à ne pas être spécialisé en mathématiques et n’avoir pas trouvé de travail).

… mais une fin cryptique : si j’ai beaucoup aimé la novella. Je dois dire que j’ai été un peu perturbée par sa chute. Je l’ai relu trois fois et je n’ai pas vraiment réussi à l’interpréter. Si comme moi, vous avez retourné la fin dans tous les sens pour savoir le pourquoi du comment sans vraiment trouvé satisfaction, sachez que Feyd’Rautha de l’Épaule d’Orion en donne une interprétation possible sur le Forum du Bélial

Catalogue Une HeureLumière

Il s’agit de la liste des 36 titres parus depuis 2016. La collection est relativement bien représentée sur mon blog puisque j’en ai lu 23 et 1 est encore dans ma PAL, ce qui représente deux tiers. Et un certain nombre d’entre eux se sont révélé être de véritables coups de coeur! Je les ai mis en exergue en gras.

1- Dragon de Thomas Day
2- Le Nexus du Docteur Erdmann de Nancy Kress
3- Cookie Monster de Vernor Vinge
4- Le Choix de Paul J. McAuley
5- Un pont sur la brume de Kij Johnson : Coup de coeur!
6- L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu : Coup de coeur!
7- Cérès et Vesta de Greg Egan
8- Poumon vert de Ian R. Macleod
9- Le regard de Ken Liu
10- 24 Vues du mont Fuji par Hokusai de Roger Zelazny
11- Le sultan des nuages de Geoffrey A. Landis : Coup de coeur!
12- Issa Elohim de Laurent Kloetzer : chronique à venir bientôt sur mon blog
13- La ballade de Black Tom de Victor Lavalle
14- Le fini des mers de Gardner Dozois
15- Les attracteurs de Rose Street de Lucius Shepard
16- Retour sur Titan de Stephen Baxter
17- Helstrid de Christian Léourier
18- Les meurtres de Molly Southbourne de Tade Thompson : Coup de coeur!
19- Waldo de Robert A. Heinlein
20- Acadie de Dave Hutchinson
21- L’enfance attribuée de David Marusek
22- Abimagique de Lucius Shepard
23- Le temps fût, Ian McDonald : Lu mais non chroniqué sur le blog
24- La survie de Molly Southbourne de Tade Thompson
25- Les agents de Dreamland de Caitlin R. Kiernan
26- Vigilance de Robert Jackson Benett : Coup de coeur!
27- La Chose John W. Campbell
28- La fontaine des âges de Nancy Kress
29- Ormeshadow de Priya Sharma
30- À dos de crocodile de Greg Egan (à venir)
31- Toutes les saveurs de Ken Liu
32- Le livre écorné de ma vie de Lucques Shepard
33- Symposium INC d’Olivier Caruso
34- Sur la route d’Aldébaran d’Adrian Tchaïkovski
35- Simulacres martiens d’Eric Brown
36- Le serpent (Tome 1) de Claire North 

Hors-série 2018
Hors-série 2019
Hors-série 2020

En conclusion, le Hors-série du Bélial est devenu une petite tradition et j’aime beaucoup ce format car il permet de connaître les dessous de cette collection tout me donnant envie de découvrir de nouvelles plumes. Pour en revenir à la novella de Greg Egan, je l’ai beaucoup apprécié même si je dois dire que la fin m’a perdue. 

Autres Avis : 

Apophis

Célindanaë

L’épaule d’Orion (en VO)

Le Bibliocosme

Le chien critique

Ombrebones

Yuyine

Participe au Challenge Winter Short Stories of SFFF

10 réflexions sur “Hors-série 2021, une Heure-Lumière

  1. Merci pour le lien ! Il ne faut pas oublier que hard SF ne signifie pas forcément difficile comme le rappelle régulièrement Apophis 😊 je m’y ouvre de plus en plus grâce à lui alors que je n’ai pas du tout un fort bagage scientifique…
    Curieuse de lire ce que tu penserais d’à dos de crocodile du coup ! C’est vrai que la fin de cette nouvelle ci pose plein de questions.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s