Exploration & Frontières culturelles, Anthologie de Nouvelles Steampunk, Volume 3

Quatrième de couverture : 

Le steampunk vous invite à revisiter le passé, à renouer avec les racines de notre société. Dans cette anthologie, on vous entraîne à la suite des cortèges ouvriers, dans une ère où la machine remplace peu à peu l’humain, où chacun lutte pour trouver sa place, où la mécanique est un outil de revendication sociale. Et si les choses s’étaient passées autrement ? Pour le meilleur ou pour le pire, ou juste différemment.

Editeur : Oneiroi

Nombre de pages : 158

Prix : 9,90€

Date de publication : 25 Avril 2021

Mon Avis : 

Après avoir adoré le premier volume de l’Anthologie de Nouvelles Steampunk dédié à l’Ecologie et aux dérives technologiques, aimé le second sur le thème de Mécanique et Lutte des classes, le troisième et dernier volume sur le thème de l’Exploration et Frontières culturelles finit sur une excellente note! 

Renaissance de Benjamin Lupu

Charles Farouze est un plongeur chevronné et c’est pour cette raison qu’il a été embauché par Rukfus Tock. A bord du dirigeable, Le Bougainville, l’équipage se dirige vers l’île de Célèbes, dans la Mer de Java. En effet, le lieu regorge de bateaux échoués au fond de l’eau et les Européens sont attirés par l’idée de faire une découverte archéologique exceptionnelle. Sur place, il se font amicalement accueillir par les Padjaïs, de fabuleux pécheurs capables de tenir longtemps sous l’eau pour leurs activités…

J’ai adoré cette nouvelle de Benjamin Lupu : elle est la plus longue du recueil avec une cinquantaine de pages et possède une certaine originalité. En effet, il est assez rare qu’un univers steampunk se déroule en Indonésie et dans une des îles du Pacifique. J’ai trouvé cela très dépaysant. J’ai également beaucoup apprécié les personnages de Charles et d’Eugénie. Et Benjamin Lupu en profite également pour dénoncer la politique colonialiste des Occidentaux qui se croient tout permis en accaparant ce qui ne leur appartient pas. Bref, une nouvelle parfaitement maîtrisée et dépaysante. 

Casque de cuivre et chapeaux de feutre de Caroline Léger

Lucie travaille Chez Luxatron depuis quatre ans : cette entreprise commence à connaître un véritable succès car les clients sont de plus en plus nombreux. En enfilant un casque de réalité virtuelle, imaginez pouvoir intégrer l’univers d’un livre qui vous a particulièrement plu! Vous auriez alors la possibilité de danser avec Fitzwilliam Darcy ou vous promener au bras d’Edward Fairfax Rochester, vivre des aventures à bord du Nautilus ou assouvir vos fantasmes avec Shéhérazade. Mais, Lucie possède d’autres aspirations et voue une passion à la fabrication de chapeaux. Travaillant dur, elle rêve un jour d’intégrer l’Université de chapellerie Howling. Mais, les choses ne sont pas si faciles que cela…

L’idée de départ de la nouvelle m’a beaucoup fait penser à Beautés d’Audrey Pleynet mais les deux divergent par la suite. Si j’ai beaucoup apprécié le personnage de Lucie qui est une battante et n’hésite pas à sacrifier beaucoup pour atteindre ses rêves, la fin de la nouvelle était toutefois un peu prévisible. Caroline Léger en profite également pour dénoncer les conditions terribles des petites gens qui même en travaillant, ont parfois du mal à joindre les deux bouts et à payer des loyers souvent exorbitants. Une nouvelle à découvrir. 

Précieuses entrailles de Tepthida Hay

Elsie a dû quitter son Angleterre natale et adorée pour épouser son mari Edmond en Australie. Mais la jeune femme a bien du mal à se faire à sa nouvelle vie. Il faut dire que son père et Edmond devenus associés dans le commerce de perles n’ont pas vraiment de temps à lui accorder. Elle se noue alors d’amitié avec l’une de ses domestiques Mary et il s’avère que les deux jeunes femmes sont tombées toutes les deux enceintes. Or un jour, Mary disparaît subitement sans laisser de traces…

De Tepthida Hay, j’avais déjà lu un autre texte La nouvelle élite que je n’avais déjà pas beaucoup apprécié. Si l’écriture est plus fluide que dans l’autre nouvelle et le choix de l’Australie original, je n’ai pas du tout accroché aux personnages. Je les ai trouvés peu nuancés et je n’ai réussi ni à me plonger dans l’intrigue, ni à y adhérer. Dommage. 

Illusions d’outre-temps d’Ostramus

Prosper Plavet est un jeune éditeur qui a hérité de l’entreprise florissante de son père. Malheureusement, son affaire ne connaît pas le même succès et les livres proposés aux libraires ne semblent pas attirer les foules. Il doit vite trouver une solution sinon, il devra se résoudre à fermer sa maison d’édition. Alors qu’il se promenait sur les quais de Seine, un kiosque semble susciter de l’intérêt et pour cause le nouveau numéro de la Gazette du Club de Saturne est sorti. Prosper se résout donc à l’acheter et découvre le monde des uchronistes. Et si c’était la solution à son problème? 

Cette nouvelle est ma préférée du recueil! Et pour cause, elle traite de deux de mes thèmes favoris en Littérature de l’Imaginaire : les voyages dans le temps et l’uchronie. J’ai adoré la façon dont Ostramus a traité le sujet. J’ai trouvé cela assez fin d’autant plus qu’il possède une belle plume, très délicate. Je pense donc regarder ce qu’il a écrit d’autres. Une nouvelle coup de coeur qui vaut vraiment le détour!

En conclusion, ce troisième volume de l’Anthologie de nouvelles steampunk est d’un bon niveau. Sur les quatre textes, j’en ai adoré trois et j’ai eu un petit coup de coeur pour la dernière Illusions d’outre-temps d’Ostramus. Bref, une belle découverte que j’ai fait aux Imaginales. Je ne sais pas si les éditions Oneiroi ont l’intention de publier d’autres volumes mais si c’est le cas, je répondrai présente!

Participe au Challenge Winter Short Stories of SFFF

5 réflexions sur “Exploration & Frontières culturelles, Anthologie de Nouvelles Steampunk, Volume 3

  1. Je commencerai par lire ce recueil-là 🙂 Parce que j’ai beaucoup aimé découvrir la plume de Benjamin Lupu dans Le grand jeu. J’ai aussi Le traité de chronoportation dans ma PaL. J’avais pu rencontrer Ostramus aux Imaginales, et j’avais bcp apprécié ce moment d’échange.

    Ravie d’avoir appris qu’un 4eme recueil était dans les tuyaux ! Et que ces nouvelles t’aient plu.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s