Dans ma PAL : Mars 2022

Coucou tout le monde, 

Je reviens pour vous présenter ma Pile à Lire du mois de Mars et je dois avouer qu’elle est assez ambitieuse! Il est donc probable que je ne chroniquerai pas tout mais je vous ferai un petit résumé dans la Rétrospective de Mars.
Parmi mes lectures, je vais en reprendre trois du mois de Février que je n’ai pas eu le temps de lire ou de chroniquer. Et surtout, il faut que je mette un bon coup de collier au Challenge Winter Short Stories of SFFF de Célindanaë car je n’ai lu que cinq nouvelles, le mois dernier. 

Allez c’est parti!

Le club des Punks contre l’Apocalypse zombie de Karim Berrouka chez ActuSF. Service Presse.

Quatrième de couverture :

Paris n’est plus que ruines. Et le prix de la cervelle fraîche s’envole. Heureusement, il reste des punks. Et des bières. Et des acides. Et un groupe électrogène pour jouer du Discharge. Le Club des punks va pouvoir survivre à l’Apocalypse. Enfin, si en plus des zombies, les gros cons n’étaient pas aussi de sortie… Il est grand temps que l’anarchie remette de l’ordre dans le chaos !

Maître des Djinns de P. Djéli Clark chez l’Atalante. En lecture commune avec le Lutin

Quatrième de couverture :

Fatma – qui préfère d’ordinaire travailler en solo – se voit imposer une nouvelle partenaire, l’agente Hadia, fraîchement diplômée de l’académie. Ensemble les deux femmes doivent résoudre une enquête des plus délicates : Alistair Worthington, un lord excentrique surnommé le Basha anglais, a été retrouvé assassiné dans d’étranges circonstances, au même titre que tous les membres d’une confrérie secrète, la Fraternité d’al-Jahiz, dont il était le grand maître. La loge, dédiée au mystique soudanais à l’origine de l’apparition des djinns et de la magie une quarantaine d’années plus tôt, collectionnait les artefacts en lien avec le célèbre al-Jahiz.
Alors même que la nouvelle de la tuerie se répand dans les journaux, un individu dissimulé derrière un masque d’or sème le trouble dans les rues du Caire en prétendant être al-Jahiz, revenu parmi les hommes. Revendiquant le meurtre, l’inconnu, fin épéiste doué d’une puissante magie, attise les rancoeurs des plus démunis et perturbe le sommet pour la paix, organisé par Lord Worthington et le roi égyptien en vue d’apaiser les tensions grandissantes d’une Europe au bord de la guerre.
Explorant des pistes contradictoires et obscures, Fatma et Hadia en viennent à soupçonner le fils de Lord Worthington, Alexander Worthington, qui n’éprouvait que du mépris pour son père. Mais l’enquête les mènera jusqu’à des témoins clés : un libraire obstiné et un djinn accro aux jeux d’argent. Le premier leur apprend l’existence du Sceau de Souleymane, un anneau magique capable de soumettre les djinns à la volonté de son porteur – un anneau pour les contrôler tous. Le second, djinn de l’illusion, leur apprend à se méfier des apparences.
L’anneau, protégé par un puissant sortilège qui semble l’effacer des mémoires et des textes et empêcher les djinns d’en parler, aurait été dérobé aux Anges qui en avaient la garde. Il faudra au duo de choc formé par Fatma et son équipière non seulement neutraliser l’ambitieuse descendance de Lord Worthington, mais aussi forcer les seigneurs djinns invoqués à réintégrer leur royaume avant qu’ils ne détruisent Le Caire et mettent le monde à feu et à sang.

Veggy vs Zombies de Lydie Wallon chez ActuSF, Naos. Service Presse.

Quatrième de couverture : 

Le monde d’Erin a basculé avec l’arrivée des zombies.
Sauf que ces derniers ne sont pas tous des cannibales incontrôlables. Certains sont tout à fait fréquentables même si le débat fait rage pour les inclure dans la société. Les discriminations à leur égard sont bien réelles. Et pour Erin, ces discussions ont une importance particulière.

Par delà l’horizon, Anthologie de nouvelles de Science Fiction chez ActuSF

Quatrième de couverture : 

La science fiction est un genre dynamique en France. A l’orée de cette décennie 2020 qui commence, nous avons rassemblé des talents francophones pour leur demander une nouvelle de SF. Auteurs confirmés (Pierre Bordage, Jeanne-A Debats, Stéphane Beauverger…) et nouvelles plumes (Michael Roch, Floriane Soulas, Lauriane Dufant) se sont prêtés au jeu, donnant en une vingtaine de nouvelles passionnantes une image kaléidoscopique de ce qu’est la science fiction aujourd’hui en France.
Le sommaire : Audrey Pleynet, Pierre Bordage, Silène Edgar, Luvan, Floriane Soulas, Léo Henry, Ketty Steward, Jeanne A. Debats, Lauriane Dufant, Stéphane Beauverger, Laurent Kloetzer, Michael Roch, Christian Leourier, Christelle Gombert, Emilie Querbalec, Jean-Laurent Del Socorro, Frédéric Jaccaud. Une anthologie dirigée par Sébastien Guillot.

La ferme des animaux de George Orwell chez Folio

Quatrième de couverture : 

Un jour de juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule-de-Neige et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement : « Tout ce qui marche sur deux pieds est un ennemi. Tout ce qui marche sur quatre pattes, ou possède des ailes, est un ami. Nul animal ne portera de vêtements. Nul animal ne dormira dans un lit. Nul animal ne boira d’alcool. Nul animal ne tuera un autre animal.
Tous les animaux sont égaux ». Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer : « Tous les animaux sont égaux, mais certains animaux sont plus égaux que d’autres ».

Un éclat de givre d’Estelle Faye aux éditions ActuSF. Service Presse

Quatrième de couverture : 

Paris devenue ville-monstre, surpeuplée, foisonnante, étouffante, étrange et fantasmagorique. Ville-labyrinthe où de nouvelles Cours des Miracles côtoient les immeubles de l’Ancien Monde. Ville-sortilège où des hybrides sirènes nagent dans la piscine Molitor, où les jardins dénaturés dévorent parfois le promeneur imprudent et où, par les étés de canicule, résonne le chant des grillons morts. Là vit Chet, vingt-trois ans.
Chet chante du jazz dans les caves, enquille les histoires d’amour foireuses, et les jobs plus ou moins légaux, pour boucler des fins de mois difficiles. Aussi, quand un beau gosse aux yeux fauves lui propose une mission bien payée, il accepte sans trop de difficultés. Sans se douter que cette quête va l’entraîner plus loin qu’il n’est jamais allé, et lier son sort à celui de la ville, bien plus qu’il ne l’aurait cru.

A dos de crocodile de Greg Egan au Bélial, Collection une Heure-Lumière

Quatrième de couverture : 

Les Indifférents sont une énigme. Nichés dans le bulbe galactique central, ils refusent tout contact avec la méta-civilisation de l’Amalgame et ses milliers de cultures extraterrestres ou posthumaines. Les messages qui leur sont adressés demeurent sans réponse, les sondes ignorées, réexpédiées. Un mystère que Leila et Jasim, comme bien d’autres avant eux, font voeu de percer, une entreprise grandiose, le point d’orgue d’une existence tissée de merveilles.
Alors seulement, après dix mille trois cent neuf années de vie commune, leur restera le dernier des partages, l’ultime voyage — enfin.

Bob, textile futé de Luce Basseterre chez les éditions 1115

Quatrième de couverture : 

Vous pouvez changer de peau, changer de style, revoir toute votre garde-robe ou endosser de nouveaux costumes. Ou vous pouvez aussi laisser faire Bob. Bob peut tout changer pour vous, il peut vous transformer, littéralement. Mais attention, Bob ne connaît pas ses limites. Et si, un jour, il allait trop loin ?

Visite fantôme de Luce Basseterre chez les éditions 1115

Quatrième de couverture : 

En acceptant de reprendre un chantier suite à la disparition du directeur qui en avait la charge, Sophie Compagnon ne pensait pas remettre en question sa vision de la réalité. Mais il est des lieux en ce monde (ou dans un autre) qui ont vocation à vous bouleverser. Que l’ont ait des preuves de leur existence ou non.

Emma G. Wildford de Zidrou et Edith chez les éditions Noctambules

Quatrième de couverture : 

Zidrou et Edith proposent un voyage dans le temps (années 1920) et dans l’espace (Angleterre et Laponie), à travers l’histoire d’Emma G. Wildford qui mêle mystère, aventure et amour. Il y a quatorze mois, son fiancé, Roald Hodges membre de la NationalGeographic Society a embarqué à bord du Kinship en direction de la Norvège, et depuis… elle est sans nouvelles de lui. Elle questionne régulièrement les autres membres, en vain.
Avant de partir, Roald a confié à Emma une mystérieuse enveloppe à n’ouvrir que dans le cas où il lui arriverait malheur. Réfutant cette éventualité, elle décide de tout quitter sa vie, son confort, l’Angleterre pour se rendre en Laponie. Et en chemin, elle va peu à peu perdre ses certitudes… Plus qu’une quête à la recherche de son fiancé, Emma va vivre une véritable quête personnelle.

Mercy (Tomes 1 à 3) de Mirka Andolfo chez les éditions Glénat

Quatrième de couverture : 

Jusqu’à quel point peut-on changer par amour ? Alaska, fin du XIXe siècle. Hellaine, une femme d’apparence noble et aux origines mystérieuses, débarque dans la petite ville de Woodsburg non loin de l’épicentre de la ruée vers l’or du Klondike, Dawson City. Elle cherche à acheter la concession d’une mine à l’abandon. Car ce que tout le monde ignore, c’est que sous les décombres se cache un lac souterrain donnant accès à une autre dimension peuplée d’êtres cauchemardesques.
Hellaine est en réalité l’un de ces êtres. Et manifestement, elle a un plan. Un plan qui va être bouleversé par l’apparition de Rory, une jeune orpheline amérindienne pour qui Hellaine va se prendre d’affection après l’avoir délivré des griffes de son agresseur… Créée par Mirka Andolfo (Contro Natura), Mercy est l’histoire d’une sorte de Dracula au féminin qui trouvera la rédemption grâce à l’amour inconditionnel d’une fille adoptive qu’elle va rencontrer par accident.

Blanc autour de Wilfrid Lupano et Stéphane Fert chez les éditions Dargaud

Quatrième de couverture : 

En 1832, près de Boston, une « charmante et pittoresque » petite école pour jeunes filles accueille une vingtaine de pensionnaires. Eduquer les filles, c’est un peu ridicule et inutile, pense-t-on alors dans la région. Mais somme toute pas bien méchant. Jusqu’au jour où la « charmante école » annonce qu’elle accueillera désormais des jeunes filles… noires. Trente ans avant l’abolition de l’esclavage, les quelque quinze jeunes élèves de l’école Crandall vont être accueillies par une vague d’hostilité d’une ampleur insensée.
L’Amérique blanche a peur de certains de ses enfants.

Et vous? Qu’avez-vous prévu de lire en février? Avons-nous des lectures communes? 

10 réflexions sur “Dans ma PAL : Mars 2022

  1. Chouette liste, ça fait envie ! Le Maître des Djinns me tente tellement… Et je suis plus que ravie de voir des petits 1115, j’adore cette maison d’édition et j’avais beaucoup aimé ces deux nouvelles, en particulier Visite Fantôme, où l’ambiance est prenante 🙂 Bonnes lectures à toi !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s