La vie quotidiennne des soldats romains à l’apogée de l’Empire de Yann Le Bohec

Quatrième de couverture : 

Yann Le Bohec nous plonge dans la vie quotidienne des soldats romains à l’apogée de l’empire, de 31 av. J.-C. à 235 ap. J.-C. : qui étaient les hommes recrutés pour faire la guerre, comment se déroulait une journée au camp, comment les soldats conciliaient leur religion et leur métier, leur vie familiale et leurs loisirs, quelles étaient les punitions, corvées, récompenses… A partir des sources disponibles (les textes des grands auteurs, l’épigraphie, la papyrologie et la numismatique), et des nombreuses et récentes découvertes des archéologues, notamment les ostraka, les papyrus et les tablettes, l’auteur nous permet de comprendre pourquoi l’armée romaine du Principat a atteint un niveau d’excellence sans exemple dans l’histoire.

Lire la suite

Le bateau de Palmyre de Maurice Sartre

Quatrième de couverture :

Où sont allés les plus aventureux des Phéniciens, des Egyptiens, des Grecs, des Romains ? Certains ont-ils déjà fait le tour de l’Afrique ? Que connaissent-ils à la fin de l’Antiquité du reste de la Terre habitée ? Où sont arrivés Indiens et Chinois ? Ces questions sont essentielles pour connaître l’étendue et l’intensité des relations entre les grandes civilisations. Dès l’Antiquité, Europe, Afrique et Asie étaient en contact.
Il n’a pas fallu attendre Marco Polo ou les Grandes Découvertes pour voir des hommes et des femmes se déplacer et échanger marchandises et savoirs à très longue distance. De l’Islande au Vietnam, des côtes d’Afrique aux steppes de Mongolie, poussés par le vent de mousson comme le bateau du Palmyrénien Honaînû en route pour l’Inde ou au rythme lent des caravanes contournant le bassin du Tarim, marins, marchands ou ambassadeurs parcourent et décrivent des pays lointains.
Ce que les Grecs connaissent et reçoivent de l’Inde, ce que les Chinois savent de Rome, ce que l’Inde emprunte à l’art la pensée grecs, sans négliger les et à expéditions dirigées l’Europe du Nord ou l’Afrique vers subsaharienne, se découvre, l’on un monde où méconnu trouve aussi bien des Indiens égarés sur les côtes danoises que des Grecs emportés par les vents à Zanzibar ou à Ceylan, tandis qu’un ambassadeur chinois hésite à se lancer sur le golfe Persique.
A partir de textes, vestiges archéologiques et inscriptions, Maurice Sartre raconte les premières rencontres de trois continents, révélant à nos yeux la naissance d’un monde unique.

Lire la suite

La Véritable Histoire des douze Césars de Virginie Girod

Quatrième de couverture : 

Sous le principat d’Hadrien, l’historiographe Suétone écrit les biographies des premiers Césars, de Jules César à Domitien, retraçant ainsi près de cent-cinquante ans d’histoire. Virginie Girod, forte de sa connaissance intime de la période, met avec talent ses pas dans ceux de Suétone et raconte la véritable saga des douze Césars faite de trahisons, de manipulations et d’amours déçues. Comment Auguste et Vespasien ont-ils pris Rome en passant pour des modèles de vertu ? Pourquoi Tibère, Caligula et Néron ont-ils sombré dans la tyrannie ? Claude était-il un idiot ou un administrateur génial ? De chapitre en chapitre, les mythes sur les Césars volent en éclats, laissant place à leur humanité dans toute sa complexité.

Lire la suite

Le Fantastique au Moyen Age de Samuel Sadaune

Quatrième de couverture : 

L’imaginaire médiéval ne cesse d’alimenter le nôtre, à travers les personnages fabuleux des contes et de la littérature fantasy (Le Seigneur des Anneaux, Excalibur, Harry Potter…). Quels étaient les rêves et les peurs de ces hommes, qui n’ont cessé de peupler leurs récits de diables, de monstres, de fées et de Pays de Cocagne ? Ce livre, à l’iconographie somptueuse, part aux sources des forces créatrices de cette époque fascinante, à travers trois thèmes producteurs de « fantastique » – ou plutôt de Merveilleux : l’Au-delà terrifiant, l’Ailleurs inconnu et l’Autre monstrueux.

Lire la suite

Auguste, les ambiguïtés du pouvoir de Frédéric Hurlet

Quatrième de couverture : 

Tel un sphinx, Auguste est une figure historique énigmatique qui a excellé dans l’art de la dissimulation. Il a légué à la postérité une image protéiforme qui met face à face la détermination froide d’un homme prêt à tout pour s’emparer du pouvoir et son statut de fondateur d’empire divinisé. Cette biographie entend concilier l’histoire, la mémoire et le mythe qui ne cessa d’évoluer depuis le décès d’Auguste jusqu’à son exploitation par les régimes fascistes du XXe siècle en passant par Charlemagne et les Lumières.
La clé de l’interprétation de ce personnage réside dans l’ambiguïté foncière qui s’attache à toute forme de pouvoir et qu’il porta à son paroxysme en étant tour à tour un général ambitieux, le restaurateur des institutions traditionnelles de l’Etat et le premier empereur romain.

Lire la suite

Infographie de la Rome Antique de Nicolas Guillerat et John Scheid

Quatrième de couverture : 

Jamais encore l’histoire de Rome n’avait été pensée et racontée ainsi, par le recours à la datavisualisation, à l’infographie. Nourri par l’érudition de John Scheid, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, et extraordinairement mis en musique par Nicolas Guillerat, ce livre offre à tous les publics, avec des niveaux de lectures adaptés à chacun, une plongée dans la Rome antique, de la naissance de l’Empire aux guerres puniques, du système politique romain à l’économie de l’Urbs.
Dans une démarche historienne rigoureuse et en puisant aux meilleures sources internationales, mais avec le souci constant de la clarté, les auteurs proposent un livre unique au monde, aussi important par la masse de données qu’il rassemble que par son exceptionnelle proposition graphique. L’histoire, par l’infographie, se voit ainsi offrir un nouveau mode de narration capable de séduire des lecteurs de tous âges et horizons.

Lire la suite

Une journée dans la Rome Antique d’Alberto Angela

Quatrième de couverture : 

Par une belle journée de l’an 115, un visiteur pas comme les autres sillonne la capitale d’un empire alors à son apogée. Il ne se contente pas de visiter les monuments de la Rome antique : il partage surtout le quotidien de ses habitants, du lever au coucher, dans de riches demeures comme dans de sinistres immeubles de rapport, au coeur des Forums impériaux et sur le marché aux esclaves, dans les gradins du Colisée et les bassins des thermes de Trajan, à la table d’une modeste taverne puis lors d’un somptueux banquet, et en bien d’autres lieux encore.
Ce visiteur c’est vous, avec pour guide un auteur passé maître dans l’art du docufiction sur papier. Caméra au poing, celui-ci vous confrontera à des situations et à des personnages aussi divers que l’historien Tacite face à son éditeur et un condamné face à un lion, vous faisant ainsi éprouver la civilisation romaine dans ce qu’elle a de raffiné et de cruel, d’insolite et de moderne.

Lire la suite

Les nouvelles heures de Pompéi de Massimo Osanna

Quatrième de couverture : 

Le 25 octobre 79 pourrait être la nouvelle date officielle de l’éruption du Vésuve – et non le 24 août comme on le supposa fort longtemps – à l’automne plutôt qu’à l’été, quand la lumière décline et que les récoltes sont terminées. C’est l’une des nombreuses découvertes des fouilles entreprises depuis 2018 par Massimo Osanna, le directeur du site archéologique de Pompéi. Car on pensait tout savoir ou presque sur Pompéi, dont la visite offre littéralement un voyage dans le temps, sans imaginer qu’on pouvait encore y découvrir des trésors.
Les premiers résultats furent au-delà des espérances, comme en témoignent les demeures magnifiques aux fresques soignées – la maison d’Orion avec ses énigmatiques mosaïques, les inscriptions de la maison du Jardin, ou l’oeuvre évocatrice de Léda et le cygne. Grâce aux récentes technologies, on en sait beaucoup plus sur la vie quotidienne, les rituels et les fêtes. C’est cette nouvelle histoire de Pompéi que Massimo Osanna a entrepris de raconter dans un récit qui montre à la fois le travail opéré sur un chantier de fouilles et ses riches enseignements à qui sait les décrypter.
Dans les pas du chercheur, le lecteur se faufile partout : dans les maisons aux alcôves équivoques, dans les tavernes des gladiateurs, dans les rues abandonnées brutalement sous le déluge de cendres ardentes, tuant sur le coup les Pompéiens, désormais figés pour l’éternité dans leur course.

Lire la suite

Empire, un fabuleux voyage chez les Romains avec un sesterce en poche d’Alberto Angela

Quatrième de couverture : 

Imaginez que vous puissiez parcourir l’Empire romain au début du IIe siècle de notre ère, à l’époque de son expansion maximale, de la Germanie à l’Egypte et de la future Angleterre à la Mésopotamie ; que vous sympathisiez en chemin avec les personnages les plus divers, un serviteur ou l’empereur Trajan, un légionnaire ou un marchand, une patricienne ou une prostituée, et qu’ainsi vous exploriez la civilisation romaine dans toute la lumière de son génie comme dans ses zones d’ombre.
En vous invitant à suivre l’itinéraire d’une pièce de monnaie, Alberto Angela rend possible cette extraordinaire aventure. Frappé à Rome, le sesterce passera de main en main, de province en province – et qui sait s’il ne vous entraînera pas au-delà des frontières de l’Empire ?

Lire la suite

Les secrets de la Licorne de Michel Pastoureau et Elizabeth Taburet-Delahaye

F7BB789D-A0D4-4607-9719-F74AEB63BB2C

Quatrième de couverture :

Décrite pour la première fois cinq siècles avant notre ère, la licorne a longtemps intrigué les zoologues, attiré les voyageurs, séduit les artistes et fait rêver les poètes. Mais cet animal composite, qui emprunte une partie de son anatomie au cerf, au bouc, à la jument, voire à l’âne, au lion ou à l’éléphant, existe-t-il vraiment t Jusqu’au début de l’époque moderne, les plus hautes autorités du savoir occidental – Aristote, Pline, la Bible, les bestiaires – ont répondu par l’affirmative ; et les images et les oeuvres d’art ont été nombreuses à la mettre en scène.
Les premiers doutes apparaissent au XVIe siècle, mais ce n’est qu’à l’époque des Lumières que la licorne disparaît des manuels de zoologie. Désormais, seuls les artistes et les poètes lui restent fidèles et en font même, aux XIXe et XXe siècles, l’animal vedette de leur bestiaire onirique et symbolique. La nouvelle présentation au musée de Cluny, à Paris, des célèbres tapisseries de La Dame à la licorne fournit l’occasion de faire le point sur l’histoire de cette créature indomptable, symbole de pureté et de virginité, dont la corne merveilleuse a pour vertu d’annihiler les effets du poison et d’éloigner les forces du mal.

Lire la suite