Cookie monster de Vernor Vinge #ProjetOmbre

Quatrième de couverture : 

Non, vraiment, la vie de Dixie Mae n’a pas toujours été rose… Mais grâce à LotsaTech, et au boulot qu’elle vient de décrocher au service clients de ce géant des hautes technologies, les choses vont changer. Telle était du moins sa conviction jusqu’à ce que lui parvienne l’email d’un mystérieux expéditeur, message qui contient quantité de détails intimes liés à son enfance et connus d’elle seule…
Dixie Mae, telle Alice, devra passer de l’autre côté du miroir et payer le prix de la vérité – exorbitant : celui de la nature ultime de la réalité au sein de la Silicon Valley…

Lire la suite

L’examen de Richard Matheson #ProjetOmbre

Quatrième de couverture : 

Que diriez-vous si votre père, comme toutes les personnes de plus de 60 ans, devait passer régulièrement un test qui détermine si sa vie offre encore quelque intérêt pour la communauté ? En 2003, dans une société régie par la productivité, les personnes âgées ne peuvent être un  » poids  » pour les actifs. Aussi, passé un certain âge, chacun est contraint par la loi de passer un examen pour évaluer ses aptitudes intellectuelles et physiques et dont le résultat déterminera la suite de son existence…
A l’heure où nos sociétés occidentales contemporaines sont confrontées au vieillissement de la population et à la  » gestion  » des personnes non autonomes, il est urgent de relire Richard Matheson et sa vision des dérives d’une société gouvernée par l’utilitarisme économique qui peine de plus en plus à cohabiter avec ses aînés.

Lire la suite

Dune de Frank Herbert

Quatrième de couverture :

Il n’y a pas, dans tout l’Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables à perte de vue. Une seule richesse : l’épice de longue vie, née du désert, et que tout l’univers convoite. Quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, réfugiés au fond du désert, se sont adaptés à une vie très dure en préservant leur liberté, leurs coutumes et leur foi.
Ils rêvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et changera le cours de l’histoire. Cependant, les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique : elles veulent créer un homme qui réunira tous les dons latents de l’espèce. Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l’Empire ?

Lire la suite

Le fini des mers de Gardner Dozois #ProjetOmbre

Quatrième de couverture :

Un jour, ils débarquèrent, comme tout le monde l’avait prévu. Tombés d’un ciel bleu candide par une froide et belle journée de novembre, ils étaient quatre, quatre vaisseaux extraterrestres à la dérive tels les premiers flocons de la neige qui menaçait depuis déjà une semaine. Le jour se levant sur le continent américain, c’est là qu’ils atterrirent : un dans la vallée du Delaware vingt-cinq kilomètres au nord de Philadelphie, un dans l’Ohio, un dans une région désolée du Colorado, et un (pour un motif inconnu) dans un champ de canne des abords de Caracas, au Venezuela…

Lire la suite

Destination fin du monde de Robert Silverberg #ProjetOmbre

Quatrième de couverture : 

En 1972, R. Silverberg imagine des voyages organisés pour assister à la fin du monde. Dans un avenir proche, des jeunes couples friands de divertissements en tous genres sont réunis à l’occasion d’une soirée entre ami·es. Au centre des discussions, une distraction inédite tout juste expérimentée par la plupart d’entre eux : les agences de voyages temporels proposent une nouvelle destination. Il est désormais possible d’aller assister, à bord d’un vaisseau, à la fin du monde.
Tandis que les invité·es comparent, à l’aune de leur caractère spectaculaire, les paysages mortifères contemplés, de l’extérieur arrivent des nouvelles alarmantes (catastrophes naturelles, épidémies…) mais qu’ils semblent totalement ignorer. A l’heure où la notion d’effondrement fait florès tant dans l’industrie culturelle que dans les grands médias, Silverberg nous enjoint à nous arracher de notre position indolente de spectacteur·ices d’un effondrement qui ne relève plus de la fiction.
Un cri d´alerte !

Lire la suite

Bilan de l’année 2020 et perspectives 2021

Coucou tout le monde, 

j’espère que vous allez bien et que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année? Je vous adresse tous mes meilleurs vœux pour 2021 (en espèrent qu’elle soit meilleure que 2020 mais ce n’est pas gagné!).

Il est temps pour moi de revenir sur l’année 2020 que ce soit pour les points positifs comme les négatifs et de vous livrer quelques petites réflexions pour cette nouvelle année.

Allez, c’est parti!

Lire la suite

Dans ma PAL : Janvier 2021

Coucou tout le monde, 

Avant toute chose, je vous souhaite une très Bonne Année 2021! J’espère qu’elle vous apportera du bonheur, la santé et pleins de belles découvertes littéraires! J’ai prévu de commencer l’année avec des gros pavés et des classiques de la Science Fiction. Ma PAL du mois de Janvier sera essentiellement sous le signe de la SFFF!

Allez, c’est parti!

Lire la suite

Rétrospective littéraire : Décembre 2020

Coucou tout le monde, 

J’espère que vous passez de belles fêtes avec vos proches. Ça y est! C’est la fin de cette annus horribilis! Même si le début de l’année 2021 risque d’avoir aussi un semblant de déjà-vu, au moins, on aura l’impression d’avoir passer une étape et cela fait du bien au moral! En attendant Minuit ce soir, je vous fais le dernier bilan de mes lectures correspondant au mois de décembre. 

Allez, c’est parti!

Lire la suite

Auguste, les ambiguïtés du pouvoir de Frédéric Hurlet

Quatrième de couverture : 

Tel un sphinx, Auguste est une figure historique énigmatique qui a excellé dans l’art de la dissimulation. Il a légué à la postérité une image protéiforme qui met face à face la détermination froide d’un homme prêt à tout pour s’emparer du pouvoir et son statut de fondateur d’empire divinisé. Cette biographie entend concilier l’histoire, la mémoire et le mythe qui ne cessa d’évoluer depuis le décès d’Auguste jusqu’à son exploitation par les régimes fascistes du XXe siècle en passant par Charlemagne et les Lumières.
La clé de l’interprétation de ce personnage réside dans l’ambiguïté foncière qui s’attache à toute forme de pouvoir et qu’il porta à son paroxysme en étant tour à tour un général ambitieux, le restaurateur des institutions traditionnelles de l’Etat et le premier empereur romain.

Lire la suite