37° Centigrades de Lino Aldani #ProjetOmbre

Quatrième de couverture : 

« Je suis en règle. Voici le thermomètre, les comprimés d’aspirine, les pastilles pour la toux. Ca, c’est la vitamine C, l’antiseptique, les antibiotiques. J’ai tout, vous ne pouvez pas me coller une amende ». La journée commence mal pour Nico. Il est dans le collimateur de la CGM, la société privée qui fait office de Sécurité sociale et il risque le contrôle sanitaire. Quand on sort des clous de l’Etat-hygiéniste, il vaut mieux être bien couvert, car dans cette société, la santé, c’est tout…
ou rien. Quand il écrit ce texte, Lino Aldani entend sans doute dénoncer les dérives d’un système de santé livré aux intérêts du privé. Mais comme souvent avec la SF, son récit prend un nouveau sens aujourd’hui et interroge sur les concessions que nous sommes prêts à faire pour vivre en bonne santé.

Lire la suite

La Véritable Histoire des douze Césars de Virginie Girod

Quatrième de couverture : 

Sous le principat d’Hadrien, l’historiographe Suétone écrit les biographies des premiers Césars, de Jules César à Domitien, retraçant ainsi près de cent-cinquante ans d’histoire. Virginie Girod, forte de sa connaissance intime de la période, met avec talent ses pas dans ceux de Suétone et raconte la véritable saga des douze Césars faite de trahisons, de manipulations et d’amours déçues. Comment Auguste et Vespasien ont-ils pris Rome en passant pour des modèles de vertu ? Pourquoi Tibère, Caligula et Néron ont-ils sombré dans la tyrannie ? Claude était-il un idiot ou un administrateur génial ? De chapitre en chapitre, les mythes sur les Césars volent en éclats, laissant place à leur humanité dans toute sa complexité.

Lire la suite

Roma Aeterna de Robert Silverberg #ProjetOmbre

Quatrième de couverture : 

Robert Silverberg illustre en tableaux successifs l’histoire fictive d’un Empire romain qui a connu bien des vicissitudes, des guerres et des crises politiques mais qui, depuis deux mille ans, n’a jamais cessé d’exister et de faire régner, avec quelques interludes sanglants, la Pax Romana. Le christianisme y est inconnu, car les Juifs n’ont pu quitter l’Egypte des pharaons. Quelques siècles plus tard, un envoyé spécial de l’empereur particulièrement perspicace liquide proprement un prophète d’Arabie avant qu’il ait eu le temps de fonder l’islam. Ainsi, l’Empire perdure, avec ses dieux auxquels personne ne croit plus.

Lire la suite

Auguste, les ambiguïtés du pouvoir de Frédéric Hurlet

Quatrième de couverture : 

Tel un sphinx, Auguste est une figure historique énigmatique qui a excellé dans l’art de la dissimulation. Il a légué à la postérité une image protéiforme qui met face à face la détermination froide d’un homme prêt à tout pour s’emparer du pouvoir et son statut de fondateur d’empire divinisé. Cette biographie entend concilier l’histoire, la mémoire et le mythe qui ne cessa d’évoluer depuis le décès d’Auguste jusqu’à son exploitation par les régimes fascistes du XXe siècle en passant par Charlemagne et les Lumières.
La clé de l’interprétation de ce personnage réside dans l’ambiguïté foncière qui s’attache à toute forme de pouvoir et qu’il porta à son paroxysme en étant tour à tour un général ambitieux, le restaurateur des institutions traditionnelles de l’Etat et le premier empereur romain.

Lire la suite

Reconquérants de Johan Héliot

Quatrième de couverture : 

Et si des colons romains avaient découvert les Amériques ? Et si, ayant perdu tout contact avec l’Europe, leurs descendants avaient bâti un nouvel empire appelé Libertas ? Et si, quinze siècles plus tard, sous les ordres d’un consul ambitieux, le jeune Geron était enrôlé dans les troupes destinées à reconquérir leur terre originelle ? Entre aventures palpitantes et carnet de voyage, l’auteur nous plonge au coeur d’une expédition de guerre et d’explorations d’un vieux continent métamorphosé.
Geron découvrira des innombrables secrets et croisera des hydres géantes, des sylphes des canopées, ainsi que des créatures légendaires peuplant les ruines d’une Rome antédiluvienne.

Lire la suite

Une journée dans la Rome Antique d’Alberto Angela

Quatrième de couverture : 

Par une belle journée de l’an 115, un visiteur pas comme les autres sillonne la capitale d’un empire alors à son apogée. Il ne se contente pas de visiter les monuments de la Rome antique : il partage surtout le quotidien de ses habitants, du lever au coucher, dans de riches demeures comme dans de sinistres immeubles de rapport, au coeur des Forums impériaux et sur le marché aux esclaves, dans les gradins du Colisée et les bassins des thermes de Trajan, à la table d’une modeste taverne puis lors d’un somptueux banquet, et en bien d’autres lieux encore.
Ce visiteur c’est vous, avec pour guide un auteur passé maître dans l’art du docufiction sur papier. Caméra au poing, celui-ci vous confrontera à des situations et à des personnages aussi divers que l’historien Tacite face à son éditeur et un condamné face à un lion, vous faisant ainsi éprouver la civilisation romaine dans ce qu’elle a de raffiné et de cruel, d’insolite et de moderne.

Lire la suite

Les nouvelles heures de Pompéi de Massimo Osanna

Quatrième de couverture : 

Le 25 octobre 79 pourrait être la nouvelle date officielle de l’éruption du Vésuve – et non le 24 août comme on le supposa fort longtemps – à l’automne plutôt qu’à l’été, quand la lumière décline et que les récoltes sont terminées. C’est l’une des nombreuses découvertes des fouilles entreprises depuis 2018 par Massimo Osanna, le directeur du site archéologique de Pompéi. Car on pensait tout savoir ou presque sur Pompéi, dont la visite offre littéralement un voyage dans le temps, sans imaginer qu’on pouvait encore y découvrir des trésors.
Les premiers résultats furent au-delà des espérances, comme en témoignent les demeures magnifiques aux fresques soignées – la maison d’Orion avec ses énigmatiques mosaïques, les inscriptions de la maison du Jardin, ou l’oeuvre évocatrice de Léda et le cygne. Grâce aux récentes technologies, on en sait beaucoup plus sur la vie quotidienne, les rituels et les fêtes. C’est cette nouvelle histoire de Pompéi que Massimo Osanna a entrepris de raconter dans un récit qui montre à la fois le travail opéré sur un chantier de fouilles et ses riches enseignements à qui sait les décrypter.
Dans les pas du chercheur, le lecteur se faufile partout : dans les maisons aux alcôves équivoques, dans les tavernes des gladiateurs, dans les rues abandonnées brutalement sous le déluge de cendres ardentes, tuant sur le coup les Pompéiens, désormais figés pour l’éternité dans leur course.

Lire la suite

Venise (5-8 Août 2020)

wp-1597571091043.jpg
Petit canal vu d’un pont de Venise

Coucou tout le monde,

J’espère que vous allez bien? Je poursuis ma série d’articles sur mes vacances en Italie cet été et cette fois, c’est mon expérience à Venise que je souhaite partager avec vous. C’était la première fois que je m’y rendais et je vous avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En effet, j’ai eu des retours très contradictoires sur cette ville : soit on me vantait la beauté de ses ruelles, de ses bâtiments ou de ses canaux qui font son caractère unique, soit au contraire, on m’a rapporté qu’elle était décrépite, trop fréquentée et qu’elle ne sentait pas très bon.
Pour ma part, mon expérience a été très positive. Comme on était en période de pandémie, le tourisme était assez limité : pas de paquebot, peu de touristes extra-européen et s’il y avait du monde, on pouvait relativement bien circuler dans les ruelles étroites ; quant à l’accès aux musées, la pré-réservation des billets sur internet nous a évité de faire la queue (sauf pour la Basilique de San Marco mais nous avons seulement attendu 30 minutes pour rentrer). Quant à la ville, je ne l’ai pas trouvé décrépite : au contraire, Venise était très propre (ce qui loin d’être le cas de Grenoble par exemple!), les canaux sentaient un peu mais rien de très désagréable et je n’ai pas été choquée par l’état des bâtiments (certains quartiers de Turin ou la ville de Cagliari en Sardaigne sont en bien plus mauvais état à mon sens).

Allez, c’est parti!

Lire la suite

Le Lac de Côme (3-5 Août 2020)

70F0DE57-73E1-4EC9-834F-A3EA01964BB7
Vue sur le Lac de Côme – Jardin de la Villa Monastero, à Varenna

Coucou tout le monde,

J’espère que vous passez un bel été. Pour ma part, les vacances sont terminées mais je prolonge un peu le plaisir en partageant avec vous deux articles sur mon voyage en Italie. Je suis partie deux semaines et la seconde, nous avons voyagé en Lombardie au Lac de Côme (3-5 Août 2020) et en Vénétie, dans la ville de Venise (5-8 Août 2020). J’ai adoré ces deux destinations et j’espère à mon tour vous donner envie d’y aller également!

Allez, c’est parti!

Lire la suite