L’appel des grands cors (Tome 3) de Thibaud Latil-Nicolas

Quatrième de couverture : 

Le Bleu-Royaume n’a jamais été aussi menacé. Pourtant, face à l’ennemi qui les met en péril, les grands seigneurs sont incapables de lui opposer un front uni. Dispersés dans des entreprises contraires, les royaumes des hommes tentent de nouer des alliances fragiles tandis qu’ailleurs, des hordes de créatures d’encre déferlent sur les contrées, ravageant villes et villages. Le chaos s’empare du pays et le culte d’Enoch, loin de rassembler les peuples, les dresse les uns contre les autres.
Seuls les Chevauche-brumes seraient capables d’opposer une résistance efficace contre le chaos qui s’empare du pays. Mais leurs forces suffiront-elles ? 

Lire la suite

Gagner la Guerre (BD), Tome 3 de Frédéric Genêt et de Jean-Philippe Jaworski

Quatrième de couverture : 

« Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand il s’agit de nobles pourris d’orgueil et d’ambition, on en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Pour rafler la mise, c’est désormais an sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon… »

Lire la suite

Civilizations de Laurent Binet

Quatrième de couverture : 

Vers l’an mille : la fille d’Erik le Rouge met cap au sud avec son mari, quelques hommes, du bétail et des chevaux. 1492 : Colomb ne découvre pas l’Amérique. 1531 : les Incas envahissent l’Europe. Ce qui a manqué aux Incas pour résister aux conquistadors : le cheval, le fer, les anticorps. Dans Civilizations, les Vikings les leur ont apportés. Quelques siècles plus tard, Atahualpa débarque dans l’Europe de Charles Quint.
Il trouve un continent déchiré par les querelles religieuses et dynastiques. Mais surtout, des populations brimées, affamées, au bord du soulèvement – des alliés. Voici le récit d’une autre mondialisation, telle qu’au fond il s’en est fallu d’un rien pour qu’elle l’emporte et devienne réalité.

Lire la suite

Peau d’Homme d’Hubert et Zanzim

Quatrième de couverture :

Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs auspices même si Bianca ne peut cacher sa déception de devoir épouser un homme dont elle ignore tout. Mais c’était sans connaître le secret détenu et légué par les femmes de sa famille depuis des générations : une « peau d’homme » ! En la revêtant, Bianca devient Lorenzo et bénéficie de tous les attributs d’un jeune homme à la beauté stupéfiante.

Lire la suite

Les voyages d’Ibn Battûta d’Alessandra et Akalay

Quatrième de couverture : 

Entre 1325 et 1349, Ibn Battûta a parcouru 120 000 kilomètres et visité 43 pays. De son Tanger natal à la chinoise Quanzhou, de la perle du sud Tombouctou jusqu’au nord de la Volga, de l’Egypte à l’Espagne, des Indes aux Maldives, Ibn Battûta découvre la totalité du monde musulman, dans son humanité commune mais aussi dans ses différences coutumières. Rentré au Maroc, il raconte son périple au poète Ibn Juzayy qui le transforme en livre dont les centaines de pages resteront dans l’histoire de la littérature de voyage sous le titre de Rihla.
Quelques siècles plus tard, l’écrivain tangerois Lotfi Akalay décide de débroussailler ce texte foisonnant pour en tirer une version moderne et rendre ainsi lisible au lecteur du troisième millénaire les aventures du  » premier touriste du monde « .

Lire la suite

Venise (5-8 Août 2020)

wp-1597571091043.jpg
Petit canal vu d’un pont de Venise

Coucou tout le monde,

J’espère que vous allez bien? Je poursuis ma série d’articles sur mes vacances en Italie cet été et cette fois, c’est mon expérience à Venise que je souhaite partager avec vous. C’était la première fois que je m’y rendais et je vous avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En effet, j’ai eu des retours très contradictoires sur cette ville : soit on me vantait la beauté de ses ruelles, de ses bâtiments ou de ses canaux qui font son caractère unique, soit au contraire, on m’a rapporté qu’elle était décrépite, trop fréquentée et qu’elle ne sentait pas très bon.
Pour ma part, mon expérience a été très positive. Comme on était en période de pandémie, le tourisme était assez limité : pas de paquebot, peu de touristes extra-européen et s’il y avait du monde, on pouvait relativement bien circuler dans les ruelles étroites ; quant à l’accès aux musées, la pré-réservation des billets sur internet nous a évité de faire la queue (sauf pour la Basilique de San Marco mais nous avons seulement attendu 30 minutes pour rentrer). Quant à la ville, je ne l’ai pas trouvé décrépite : au contraire, Venise était très propre (ce qui loin d’être le cas de Grenoble par exemple!), les canaux sentaient un peu mais rien de très désagréable et je n’ai pas été choquée par l’état des bâtiments (certains quartiers de Turin ou la ville de Cagliari en Sardaigne sont en bien plus mauvais état à mon sens).

Allez, c’est parti!

Lire la suite

Les flots sombres (Tome 2) de Thibaud Latil-Nicolas

FF44E673-5E2A-4E6C-B6C4-8140A1AF088F

Quatrième de couverture : 

Les Chevauche-Brumes ont déserté les légions royales du Bleu-Royaume pour aller traquer les créatures maléfiques issues du brouillard noir : désormais dispersées aux quatre coins du monde, elles attaquent les populations civiles sans défense. Tandis que les réfugiés affluent à Antinéa, la capitale, et exacerbent les rivalités entre le régent du royaume et le clergé d’Enoch, sur mer, un monstre terrifiant fait des ravages parmi les navires.
Les anciens de la neuvième compagnie pourront-ils faire face à tous ces périls ?

Lire la suite

Le Bazar Renaissance de Jerry Brotton

A99FC3CC-1493-4734-BE54-39B6D5B2F9B6

Quatrième de couverture : 

La Renaissance a vu des changements majeurs, dont les impacts dessinent encore le monde d’aujourd’hui. Jerry Brotton raconte cette période remarquable dans un livre qui place l’épanouissement européen dans un contexte révélateur. Cet ouvrage se place au cœur d’un grand débat et a été largement relayé comme une contribution à faire connaître, et comprendre, la part que l’Islam a joué dans la Renaissance européenne.
C’est par le contact de l’Europe avec le reste du monde, et particulièrement avec le riche et cultivé Orient, que la Renaissance a pu être ce qu’elle a été. Les européens se percevaient alors dans le miroir de l’Orient, l’Empire Ottoman leur a fait prendre conscience de leur position relative, et c’est durant cette période par exemple qu’ils se sont pour la première fois nommés « européens ». Ce livre est le premier récit concis et clair de la Renaissance comme un phénomène global, et non comme un évènement purement européen.
L’auteur s’attaque à la vision traditionnelle de cette période qu’il définit avant tout comme le fruit bénéfique de la rencontre des cultures européennes et orientales. L’Europe n’a pas échangé que des biens matériels, mais aussi des connaissances et des idées avec ces voisins islamiques, africains, et asiatiques. Voici une histoire culturelle de haut calibre, dans laquelle Jerry Brotton révèle des éléments comme l’interprétation du tableau d’Holbein « Les Ambassadeurs », un catalogue des influences internationales en Europe, ou l’influence arabe sur les sciences, l’astronomie et la géographie.

Lire la suite