Un reflet de lune d’Estelle Faye

Quatrième de couverture : 

Paris, un siècle après l’apocalypse. La capitale est plongée dans les pluies de printemps et Chet, dans une affaire qui le dépasse. Des sosies apparaissent pour lui faire porter le chapeau de crimes dont il est innocent. Du lagon du Trocadéro au repaire lacustre des pirates de la Villette, Chet arpente les bords de la Seine en crue à la recherche de ces mystérieux doubles, autant que de lui-même.

Editeur : ActuSF

Nombre de pages : 334

Prix : 20,90€

Date de publication : 22 Janvier 2021

Mon Avis : 

Un reflet de lune n’est pas ma première immersion dans les romans d’Estelle Faye puisque j’avais lu il y a quelques années sa trilogie Young Adult, La voie des oracles qui se déroulait dans l’Empire Romain tardif. J’étais donc assez curieuse de découvrir Un reflet de lune et je remercie Jérôme Vincent ainsi que les éditions ActuSF de me l’avoir envoyé en Service Presse. Il se déroule dans le même univers qu’Un éclat de givre, sorti en 2014 et qui à l’époque semblait avoir remporté tous les suffrages auprès des lecteurs. Pour ma part, je n’ai pas lu ce premier opus mais comme j’avais vu au préalable que les deux romans pouvaient se lire indépendamment l’un de l’autre, je me suis lancée. Malheureusement, ma lecture a été gênée par ma méconnaissance de l’univers et pour ma part, je conseillerai de lire Un éclat de givre avant de débuter Un reflet de lune.

Dans un Paris post-apocalyptique, Chet gagne sa vie grâce à son personnage féminin Thaïs qu’il s’est inventé et semble remporter un franc succès auprès des spectateurs venus l’entendre interpréter son répertoire jazzy.
Mais, le jeune homme âgé d’une vingtaine d’années a aussi l’art d’attirer les problèmes. Et il semblerait que son amant de la dernière nuit ne semble pas assumer leur passade d’un soir. Unique option de salut pour Chet : s’échapper de la fenêtre de la chambre de son amant et plonger dans la Seine. Réussissant à regagner tant bien que mal la rive, il se réfugie alors dans la quartier latin pour retrouver à la Sorbonne son ami Paul. Et il était temps car l’eau empoisonnée et polluée de la Seine a bien failli avoir raison de lui…

Plongée dans un Paris post-apocalyptique

Paris tel qu’on la connaît aujourd’hui n’est plus complètement la même dans Un reflet de lune. Après l’Apocalypse, une immense catastrophe environnementale qui a détruit l’écosystème terrestre et tué une majorité de ses habitants une centaine d’années plus tôt, l’espace de l’ancienne capitale s’est réduit, limité par son ancien Périphérique.
Mais dans cette zone resserrée, surpeuplée et étouffante, les habitants tentent de survivre tant bien que mal. Ils se sont alors regroupés en communautés dans différents quartiers (Notre-Dame est occupée par les gens du voyage, les terrasses supérieures de l’Opéra par les plus aisés, le Jardin des Plantes et La Sorbonne par les étudiants et les scientifiques, quant à Néo-Louvre, il est partagé entre les pro-Napoléoniens et les commissaires-priseurs, etc…). Il n’est donc pas rare que des conflits éclatent entre elles.
Et comme si cela ne suffisait pas, après la grosse canicule qui a étouffé Paris un an auparavant, ce sont cette fois des pluies diluviennes qui s’abattent sur la Capitale. La boue est omniprésente et les habitants doivent lutter contre les risques de crue à l’instar du pharmacien situé au rez-de-chaussée de l’immeuble dans lequel Chet réside. Quant à la végétation, elle est également omniprésente et semble avoir mutée. En effet, il n’est pas rare que des plantes se meuvent seules comme les branches du saule qui tentent d’attraper Chet à sa sortie de la Seine.

Un personnage haut en couleur

Bisexuel, transformiste et libre, Chet multiplie les conquêtes et sème dans toute la capitale amant et amante sans aucun complexe. Si certaines de ses histoires se terminent sans accroc, ce n’est pas le cas de toutes et le jeune homme doit parfois marcher sur des œufs lorsqu’il parcourt la capitale. Or, il a la capacité je dirais même le don pour s’attirer des ennuis. Si certains sont mérités, d’autres sont bien indépendants de sa volonté à l’instar de ses sosies qui se baladent à Paris en semant le chaos derrière eux. Chet accompagné de son pianiste (et amant occasionnel!) mène alors l’enquête pour savoir de quoi il en retourne.

Vous l’aurez compris, Chet est un personnage atypique que l’on retrouve très peu en littérature. Si je l’ai trouvé attachant par certains moments, il m’a parfois parue agaçant voire exaspérant. En effet, il est toujours plongé dans l’action parcourant la capitale d’un bout à l’autre. Et bien que le roman soit très rythmé enchaînant les péripéties les unes à la suite de l’autre, j’avais parfois envie de dire « Chet, pose-toi cinq minutes que je puisse souffler! »

Mais, une lecture floue parfois difficile à appréhender

Un reflet de lune avait pourtant très bien commencé car j’aime beaucoup le style fluide d’Estelle Faye et le Paris dépeint est onirique et poétique. Malheureusement, assez rapidement, je suis passée à côté du roman. En effet, comme je l’ai dit en introduction, je n’avais pas lu le premier opus Un éclat de givre et j’ai eu beaucoup de mal à appréhender l’intrigue car certains éléments me sont apparue flous :

  • Je n’ai pas vraiment compris quels rôles ont joué des personnages probablement présents dans Un éclat de givre : notamment son amie d’enfance Tess, Paul qui habite La Sorbonne ou son ancien amant Galaad. Ce dernier semble avoir disparu (ou est mort?) et Chet tente de le retrouver en passant derrière les limites du périphérique. Or, cette ligne narrative est complètement abandonnée par la suite et je n’ai pas compris pour quelle raison.
  • Une grande majorité de personnages se succède dans le récit mais ils disparaissent tout aussi vite qu’ils sont apparus sans qu’ils ne jouent un véritable rôle dans l’intrigue.
  • Pour finir, j’ai trouvé la fin un peu précipitée et expéditive. Et un deus ex machina sauve in extremis Chet avec une trop grande facilité à mon goût.

En conclusion, Un reflet de lune possède de véritables arguments qui auraient pu me séduire à l’origine : un style fluide, un univers poétique et un personnage principal Chet haut en couleur. Malheureusement, le fait que je n’ai pas lu le roman précédent dans le même univers Un éclat de givre m’a beaucoup handicapée dans ma lecture. J’ai ainsi eu beaucoup de mal à appréhender les rôles de certains personnages rencontrés précédemment, quelques éléments de l’univers me sont parfois apparue flous et l’intrigue menée tambour battant, était un peu trop précipitée. Bref, cela ne m’empêchera pas de découvrir aussi Porcelaine : La légende du tigre et de la tisseuse qui est également dans ma PAL. 

Autres avis : 

Le Bibliocosme (Boudicca)

Célindanaë

Dup

Sometimes a book

16 réflexions sur “Un reflet de lune d’Estelle Faye

  1. Je n’en suis qu’au début et ne perçois pas encore les éléments négatifs que tu présentes : pour l’instant, j’aime beaucoup l’originalité de Chet, la poésie du style et ne ressens pas de trou dans l’histoire lié au fait que je n’ai pas non plus lu Un Éclat de givre. Mais j’attends la fin de ma lecture pour me faire un avis définitif ! Et je crois que, dans tous les cas, j’en retiendrai de lire ce tome précédent dont je n’entends que du bien^^

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai sorti ma chronique aujourd’hui aussi ahah comme toi je suis mitigée et je pense qu’il m’a manqué des éléments de compréhension par contre je ne pense pas que j’aurais vraiment plus apprécié la lecture si j’avais lu Un éclat de givre avant…

    Aimé par 1 personne

  3. J’adore les romans d’Estelle Faye mais je le sentais pas trop celui là et ta chronique donne raison à ce que je craignais 😅 je vais donc repousser la lecture à bien plus tard, si je le lis.. Merci pour ton retour honnête et détaillé !

    Aimé par 1 personne

  4. C’est intéressant d’avoir un avis de quelqu’un qui n’a pas lu Un éclat de givre, je suis plongée dans Un reflet de lune actuellement mais ayant lu le précédent je suis plus conquise que toi. Par contre, je comprends parfaitement ta désorientation surtout que tout le début du roman tourne beaucoup autour de références du précédent. Pas si indépendante que ça cette aventure finalement…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s