Par delà l’horizon, Anthologie de nouvelles de Science-Fiction dirigée par Sébastien Guillot

Quatrième de couverture : 

La science fiction est un genre dynamique en France. A l’orée de cette décennie 2020 qui commence, nous avons rassemblé des talents francophones pour leur demander une nouvelle de SF. Auteurs confirmés (Pierre Bordage, Jeanne-A Debats, Stéphane Beauverger…) et nouvelles plumes (Michael Roch, Floriane Soulas, Lauriane Dufant) se sont prêtés au jeu, donnant en une vingtaine de nouvelles passionnantes une image kaléidoscopique de ce qu’est la science fiction aujourd’hui en France.
Le sommaire : Audrey Pleynet, Pierre Bordage, Silène Edgar, Luvan, Floriane Soulas, Léo Henry, Ketty Steward, Jeanne A. Debats, Lauriane Dufant, Stéphane Beauverger, Laurent Kloetzer, Michael Roch, Christian Leourier, Christelle Gombert, Emilie Querbalec, Jean-Laurent Del Socorro, Frédéric Jaccaud. Une anthologie dirigée par Sébastien Guillot.

Editeur : ActuSF – Collection les 3 souhaits

Nombre de pages : 550

Prix : 21,90€

Date de publication : 22 Octobre 2021

Mon Avis : 

Je m’étais procurée ce recueil de nouvelles en avant-première sur le stand des éditions ActuSF aux Imaginales 2021, en octobre dernier. Et j’ai donc profité de le lire dans le cadre du Challenge Winter Short Stories of SFFF organisé par Célinedanaë car il compte à lui tout seul dix neuf textes. Malheureusement, j’ai trouvé cette anthologie assez disparate dans le choix de ses textes et je n’ai véritablement accroché qu’à la moitié environ d’entre eux. Je passerai donc très rapidement sur ceux que je n’ai pas aimés. 

La parfaite équation du bonheur d’Emilie Querbalec

Résumé : Dans un futur proche, Émilie Querbalec imagine une application qui permet les rencontres entre deux personnes compatibles. Malheureusement, l’ingérence de cette technologie va aussi conditionner la vie d’un couple : arriveront-ils à préserver un peu d’autonomie et de spontanéité? 
Mon Avis : De l’autrice, j’avais déjà lu son précédent roman Quitter les monts d’automne qui m’avaient laissé un peu perplexe. Là au contraire, j’ai beaucoup apprécié son écriture toujours très fluide et je me suis laissée emportée par le récit. Je regrette juste de n’avoir pas été plus surprise par la chute de la nouvelle car je m’attendais à une critique de ces nouvelles technologies un peu plus affirmée. 

Deimocratos de Stéphane Beauverger

Résumé : Dans un monde post-apocalyptique, les habitants de Bialowieza ne ressentent plus le sentiment de la peur car ils l’ont bloqué grâce à la technologie des émosuppresseurs. Or, le fils de Jadwiga disparaît mystérieusement au cours du festival des grimasques dans lequel on joue à se faire peur. Les premières pistes semblent remonter vers la forêt où personne ne va jamais…
Mon Avis : Je ne connais Stéphane Beauverger que de nom et je n’avais jamais lu de texte de sa plume (même si je dois lire son Déchronologue dans ma PAL depuis un moment déjà). J’ai beaucoup apprécié ce texte qui possède un univers aux accents slaves et une atmosphère bien retranscrite. L’auteur a réussi à rendre sa nouvelle particulièrement angoissante surtout la partie qui se déroule dans la forêt. 

pa ön de Luvan

Mon Avis : Je ne vais pas trop m’attarder sur cette nouvelle car elle fait partie de celles qui n’ont pas réussi à me toucher. J’ai trouvé le style d’écriture assez pesant et j’avoue que je n’ai pas su saisir la finalité du texte. 

Le Pack de L. L. Kloetzer

Résumé : Le Pack est un jeu auquel s’adonnent des adolescents de douze-treize ans. Pour cette septième saison, ils sont dans un vaisseau spatial et ont pour mission d’aller ramasser deux cent kilos de fibre sur une planète mais les choses semblent mal tourner…
Mon Avis : J’ai trouvé cette nouvelle un peu trop courte et au moment où j’ai réussi à m’immerger dedans, elle était déjà terminée. L’idée de départ était assez intéressante mais je suis restée sur ma faim, j’aurais voulu en savoir plus. 

Espoir de Silène Edgar

Résumé : Au XXIIIème siècle, une guerre fait rage et risque de sonner le glas de l’Humanité. Pourtant un projet scientifique tient le coup et a pour projet de lancer une navette spatiale autonome pour trouver une nouvelle planète sur laquelle, l’Humanité pourrait tout recommencer à zéro…
Mon Avis : L’un de mes textes préférés de l’Anthologie! J’ai adoré le style d’écriture très fluide et l’univers bien développé. Le récit permet de nous rappeler la faiblesse de l’Humanité que ce soit face aux éléments ou soit parce qu’ils cèdent à leurs pires instincts. Bref, à découvrir. 

Et le verbe se fit cher de Pierre Bordage

Résumé : L’auteur imagine un futur proche absurde dans lequel l’écrivain doit payer une taxe sur les mots qu’il employe. Libre à lui de débrider son imagination et d’utiliser ceux qui ne sont pas soumis à un droit de péage. Mais, les lecteur.ice.s seront-ils séduit.e.s?
Mon Avis : Cette nouvelle est un prétexte pour l’auteur d’étriller le monde de l’édition au sein duquel l’écrivain.e qui est pourtant à l’origine du « produit » de début de chaîne est aussi celui ou celle qui est le moins rémunéré.e. Bref, une nouvelle qui dénonce toute l’absurdité du système. 

Carne de Lauriane Dufant

Mon Avis : Idem, je ne vais pas m’attarder sur ce texte car j’ai trouvé son récit très opaque. Je n’ai pas compris à qui le narrateur s’adressait, ni la finalité de ce texte. Par ailleurs, le style d’écriture ne m’a pas plu également car je l’ai trouvé assez pesant.

Le juge, le bot et l’écureuil de Christian Léourier

Résumé : Alors qu’un juge pense prendre une retraite bien méritée et laisser les rênes de la justice à des robots, merveilles d’Intelligence Artificielle, il doit encore statuer sur une dernière affaire. En effet, un robot vient de confesser un crime : il a tué un humain…
Mon Avis : Derrière un titre un peu loufoque, se cache pourtant un texte plus sérieux qu’au premier abord. En effet, l’auteur nous propose une réflexion très intéressante sur la place donnée aux machines dans la société et interroge les lecteur.ice.s sur la définition d’un humain. 

 Projet Cérébrus de Floriane Soulas

Résumé : Une scientifique travaille sur un projet d’androïdes autonomes capables de piloter des vaisseaux spatiaux et permettre ainsi à l’Humanité de coloniser de nouvelles planètes. Mais, l’androïde en question ne va pas se développer de manière attendue…
Mon Avis : J’ai également beaucoup apprécié cette nouvelle car je l’ai trouvée assez émouvante. En effet, le lecteur.ice suit l’évolution émotionnelle d’un androïde qui apprend qu’il n’est pas humain et qui est aux yeux des scientifiques qui l’ont crée, un simple outil. Une belle réflexion là encore sur la notion d’humanité. 

Variation sur un poème de Borgès de Romain Lucazeau

Mon Avis : Un texte très bien écrit avec une belle métaphore sur le jeu d’échec mais un brin pompeux. Il ne semble pas correspondre non plus à la thématique générale de l’Anthologie. Dommage.

La solitude des fantômes d’Audrey Pleynet

Résumé : En 2031, Evelyne vient de se réveiller d’un coma de plus de deux ans. Mais quelle ne fut pas sa (bonne) surprise de constater que son corps a tellement bien récupéré, qu’elle n’a aucune séquelle physique ou intellectuelle. En effet, la technologie a beaucoup évolué durant son absence et parmi ses dernières prouesses, les membres de la société peuvent désormais entièrement plonger leur esprit dans une sorte de métavers virtuel…
Mon Avis : Ayant lu déjà deux textes d’Audrey Pleynet, j’avais donc de très grandes attentes vis à vis de cette nouvelle qui ont été largement comblées! Quel style d’écriture éloquent! Un univers riche et immersif, des personnages hauts en couleur et une intrigue palpitante! Laissez-vous plonger dans l’un des meilleurs textes de l’Anthologie!

L’heure où s’écrasent les Zabey de Michael Roch

Mon Avis : Je n’ai pas été sensible au style d’écriture ni à la finalité de ce texte. Aussi, j’ai décidé de le terminer en lecture rapide pour pouvoir passer à la suite. 

In der höhle de Luvan

Mon Avis : Tout comme son précédent texte pa önje n’ai pas été sensible au style d’écriture et je n’ai pas saisi son intérêt par rapport à la thématique de l’Anthologie. Je l’ai également terminé en lecture rapide. 

J’ai senti venir l’avalanche dès les premiers flocons de Léo Henry

Résumé : Alors que l’Humanité a disparu, Virgile survit dans l’hiver éternelle de Bois d’Argent. 
Mon Avis : Un très beau texte dirigée par une plume poétique et immersive qui m’a fait ressentir les frimas de l’hiver. 

Quantique pour la liberté de Ketty Steward

Résumé : Dans un futur indéterminé, cette nouvelle conte les conditions de vie difficiles de deux femmes Marla Wigner et Sarah Lavigne. La première a vu son contrat non reconduit et la société via la technologie connectée lui met beaucoup de pression pour en retrouver un autre rapidement. La seconde qui a fait preuve d’excellents résultats jusqu’à présent, tombe enceinte accidentellement et devient une indésirable au sein de la banque qui l’employe…
Mon Avis : Cette nouvelle féministe est une très bonne surprise! Elle permet de dénoncer une société complètement déshumanisée qui met le travail au coeur de toute préoccupation (avant même la famille ou les loisirs) et met au ban de la société les membres qui ne se conformeraient pas aux normes (retrouver un travail rapidement, délaisser la maternité pour répondre aux objectifs). Une vraie réussite!

Ne vous inquiétez pas, on va s’y mettre de Jean-Laurent Del Socorro

Résumé : En 2018, à New York, l’Humanité a fait la connaissance des extraterrestres. Mais les rencontres sont encore bien timides partagées entre curiosité et crainte. Entre temps, Lisa, une jeune adolescente, tente d’arranger un date à son père divorcé…
Mon Avis : Si d’habitude, j’apprécie beaucoup les romans de Jean-Laurent Del Socorro, j’avoue avoir été moins touchée par ce texte. Autant le style d’écriture est toujours aussi agréable et fluide et la réflexion sur le racisme bienvenue, autant je n’ai pas accroché au récit ni à la chute. Dommage!

Chéloïdes de Jeanne A. Debats

Résumé : Après une terrible agression qui a laissé la Romancière mutilée des années plus tôt, elle est hospitalisée à la Maison Parme, en région parisienne. En effet, elle a tenté plusieurs fois de se suicider car son agresseur lui a lancé une sorte de malédiction : elle ne peut plus écrire une seule ligne au risque de voir ses cicatrices se développer encore plus. Un nouveau médecin fraîchement arrivé tente alors de l’aider…
Mon Avis : Si j’ai beaucoup aimé l’intrigue et le récit émouvant de la Romancière, je dois dire que j’ai trouvé cette nouvelle plutôt dérangeante que ce soit par la violence crue que cette femme a subi mais aussi celle qu’elle endure encore.

Golden age blues de Frédéric Jaccaud

Mon Avis : Là encore, je n’ai pas saisi l’intérêt de cette nouvelle par rapport à la thématique  de l’Anthologie. Je n’ai accroché ni au style d’écriture, ni à l’intrigue peu crédible (la fusée créée dans le garage qui permet au narrateur de partir dans l’espace?) et encore moins aux personnages que j’ai trouvés détestables. Une nouvelle achevée en lecture rapide. 

Ce qui se tapit dans la tour de Chris Vuklisevic

Mon Avis : Enfin, je n’ai pas accroché non plus au dernier texte de l’Anthologie dans lequel j’ai eu du mal à rentrer et je n’ai pas trouvé le personnage principal très sympathique. Dommage. 

En conclusion, je suis très partagée sur cette Anthologie que j’ai trouvée un peu déséquilibrée : d’un côté, j’ai un petit coup de coeur pour certaines nouvelles (Silène Edgar, Audrey Pleynet ou Ketty Steward) dans lesquelles j’ai su me plonger grâce à leur style d’écriture très plaisant, leur univers développé et leur thématique forte. D’un autre, je n’ai vraiment pas aimé d’autres textes soit parce qu’ils étaient hors-sujet par rapport à la thématique de l’Anthologie, soit parce qu’ils n’ont pas su me séduire. Bref, à vous de vous faire votre propre opinion maintenant!

Autres avis : 

Célindanaë

Yuyine

Participe au Challenge Winter Short Stories of SFFF

8 réflexions sur “Par delà l’horizon, Anthologie de nouvelles de Science-Fiction dirigée par Sébastien Guillot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s