Hors-série 2020, une Heure-Lumière

Quatrième de couverture : 

Une heure-lumière, c’est la distance que parcourt un photon dans le vide en 3600 secondes, soit plus d’un milliard de kilomètres…

C’est aussi le nom d’une collection réunissant à ce jour vingt-six titres, un espace éditorial inédit, unique, tant par le fond que par la forme, qui ambitionne de faire voyager vite et loin le lecteur.

Une collection qui, en l’espace de quelques années à peine, s’est bâti un statut de référence dans le paysage éditorial hyper-saturé des littératures de genre. Une heure-lumière célèbre les horizons nouveaux ; le Hors-série 2020, troisième du genre, célèbre Une heure-lumière. Avec entre autres un long récit inédit signé Kij Johnson, autrice, dans cette même collection, de l’époustouflant Un pont sur la brume salué par une kyrielle de prix, dont le Hugo, le Nebula et le Grand Prix de l’Imaginaire.

Une heure-lumière… sous une pluie d’étoiles !

Editeur : Le Bélial – Collection une Heure-Lumière

Nombre de pages : 112

Prix : Gratuit pour l’achat de deux titres de la collection Heure-Lumière

Date de publication : 3 Septembre 2020

Mon Avis : 

C’est devenue une tradition maintenant depuis trois ans : chaque année, au début du mois de septembre, je commande deux titres de la collection Heure-Lumière pour obtenir le Hors-série. Et je suis plutôt contente du choix de l’autrice Kij Johnson pour la nouvelle car j’avais eu un petit coup de coeur pour un autre de ses textes, Un pont sur la brume. Ce hors-série est divisée en trois parties : 

Un 400 mètres dans l’espace : traduire « Une Heure-Lumière »

Chaque année, le Hors-série s’intéresse dans sa première partie aux acteurs de la collection Heure-Lumière : en 2018, c’était l’illustrateur Aurélie Police qui était à l’honneur et en 2019, Olivier Girard, l’un des trois fondateurs du Bélial, expliquait comment les textes étaient choisis par ses collaborateurs. Cette année, ce sont les traducteur(ice)s qui sont mis sur le devant de la scène. Il faut savoir que la majorité des auteur(ice)s publié(e)s dans cette collection sont d’origine étrangère et anglophone (à ce jour, seuls trois auteurs francophones sont représentés) d’où la nécessité de faire appel à des traducteur(ice)s. Et il y en a du monde pour traduire les 24 titres anglophones de la collection puisqu’ils sont onze au total qui se sont prêtés au jeu de l’interview! Pour ma part, j’ai trouvé cette partie très intéressante car elle permet de mettre en lumière les différentes méthodes des traducteur(ice)s pour adapter un texte en français. Et non, il ne suffit pas seulement de maîtriser les deux langues! Les traductions s’accompagnent aussi très souvent de recherches soit sur l’ensemble de l’œuvre d’un auteur soit sur les références auquel le texte se raccroche. 

Retour à n’dau, un récit inédit de Kij Johnson

Retour à n’dau est une nouvelle de quarante pages qui s’inscrit dans le style du Planet Opera. Le récit se déroule sur la planète Ping qui a pour particularité de tourner extrêmement lentement sur elle-même. Cela n’est pas sans conséquence sur les Humains qui l’habitent car ils doivent continuellement se déplacer pour ne pas se retrouver dans certaines zones trop exposées à la chaleur du soleil, notamment celle appelée le Midi. 

Dans ce contexte particulier, évolue le clan Winden du peuple de Croisée qui élève des chevaux et des chiens pour survivre. Katia en fait partie et joue deux rôles au sein de sa communauté : elle dresse non seulement les chiens pour qu’ils veillent sur les chevaux et protègent son clan mais elle soigne également les chevaux lorsqu’ils sont malades ou quand les juments doivent mettre bas. Alors qu’ils vaquent à leurs occupations, le clan Widen croise le chemin de cavaliers armés provenant de la direction de l’Aube…

J’ai beaucoup aimé cette courte nouvelle : en peu de pages, Kij Johnson arrive à mettre en place un univers développé et original. Le décor et l’activité principale du clan Winden dédiée à l’élevage de chevaux m’ont beaucoup fait penser aux steppes de la Mongolie. La nouvelle est également très émouvante et relaie des thèmes positifs : malgré les épreuves, les protagonistes trouvent le courage de rebondir, de pardonner et d’aller de l’avant. Bref, à découvrir!

Catalogue Une HeureLumière

Il s’agit de la liste des 27 titres parus depuis 2016. La collection est relativement bien représentée sur mon blog puisque j’en ai lu 16 et 3 sont dans ma PAL, ce qui représente plus des deux tiers. Et un certain nombre d’entre eux se sont révélé être de véritables coups de coeur! Je les ai mis en exergue en rouge.

1- Dragon de Thomas Day
2- Le Nexus du Docteur Erdmann de Nancy Kress
3- Cookie Monster de Vernor Vinge
4- Le Choix de Paul J. McAuley
5- Un pont sur la brume de Kij Johnson : Coup de coeur!
6- L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu : Coup de coeur!
7- Cérès et Vesta de Greg Egan
8- Poumon vert de Ian R. Macleod
9- Le regard de Ken Liu
10- 24 Vues du mont Fuji par Hokusai de Roger Zelazny
11- Le sultan des nuages de Geoffrey A. Landis : Coup de coeur!
12- Issa Elohim de Laurent Kloetzer : chronique à venir bientôt sur mon blog
13- La ballade de Black Tom de Victor Lavalle
14- Le fini des mers de Gardner Dozois
15- Les attracteurs de Rose Street de Lucius Shepard
16- Retour sur Titan de Stephen Baxter
17- Helstrid de Christian Léourier
18- Les meurtres de Molly Southbourne de Tade Thompson : Coup de coeur!
19- Waldo de Robert A. Heinlein
20- Acadie de Dave Hutchinson
21- L’enfance attribuée de David Marusek
22- Abimagique de Lucius Shepard
23- Le temps fût, Ian McDonald : Lu mais non chroniqué sur le blog
24- La survie de Molly Southbourne de Tade Thompson
25- Les agents de Dreamland de Caitlin R. Kiernan
26- Vigilance de Robert Jackson Benett : Coup de coeur!
27- La Chose John W. Campbell

Hors-série 2018
Hors-série 2019

En conclusion, si vous vous intéressez aux Littératures de l’Imaginaire, vous ne pouvez pas passer à côté de la collection Heure-Lumière! Non seulement, le choix des titres est très qualitatif mais ces derniers peuvent aussi être une petite porte d’entrée pour découvrir le style d’un auteur(ice) comme j’ai pu le faire pour Ken Liu, par exemple. J’ai semé des petits cailloux avec mes coups de coeur, à vous de suivre le chemin maintenant!

7 réflexions sur “Hors-série 2020, une Heure-Lumière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s