Le mystère du tramway hanté de P. Djéli Clark #ProjetOmbre et #S4F3

Quatrième de couverture : 

Égypte, 1912. Après L’Étrange Affaire du djinn du Caire, nous revoici en compagnie des agents du ministère de l’Alchimie, des Enchantements et des Entités surnaturelles, aux prises cette fois avec un spectre mystérieux qui a élu domicile dans un tramway du service public.
Tandis que dans les rues du Caire les suffragettes revendiquent haut et fort le droit de vote, l’agent Hamed Nasr et son nouveau partenaire l’agent Onsi Youssef devront délaisser les méthodes conventionnelles et faire appel à des consultantes inattendues (ainsi qu’à une automate hors du commun) pour comprendre la nature du dangereux squatteur de la voiture 015 et pour le conjurer.

Editeur : L’Atalante

Nombre de pages : 101

Prix : 10,90€

Date de publication : 10 Juin 2021

Mon Avis : 

J’ai découvert la plume de P. Djéli Clark avec les deux novellas présentes dans Les tambours du dieu noir. Si j’avais beaucoup aimé la novella éponyme, j’avais encore plus apprécié la seconde intitulée L’étrange affaire du Djinn du Caire. Et, Le mystère du tramway hanté se déroule dans le même univers. C’est pourquoi nous avons décidé de le lire en Lecture Commune avec Albédo et Celindanaë! Par ailleurs, je remercie donc Mathieu et les éditions de l’Atalante de me l’avoir adressé en Service Presse car j’ai eu un petit coup de coeur pour cette novella.

Le Caire. 1912. L’agent Hamed Nasr et son tout jeune coéquipier Onsi Youssef travaillent tous les deux pour le Ministère de l’Alchimie, des Enchantements et des Entités Surnaturelles. Ils ont été appelés par le Surintendant Bashir en charge de la sécurité et de la maintenance du tramway à la Station Ramsès pour une raison bien particulière. En effet, la rame 015 qui dessert la vieille ville est actuellement mise en quarantaine : un esprit la hanterait et aurait attaqué plusieurs passagères. L’une d’entre elle s’est retrouvée avec les vêtements complètement lacérés. Hamed et Onsi mènent alors l’enquête…

Une uchronie…

La novella Le mystère du tramway hanté appartient au genre de l’Uchronie, c’est à dire que l’Histoire suit une nouvelle ligne temporelle à la suite d’un évènement inopiné. Ce point de rupture a eu lieu dans les années 1880 lorsqu’un mystique soudanais du nom d’Al-Jahiz a ouvert accidentellement un portail sur un autre monde : le Kaf habité par les Djinns. Ces derniers se sont alors engouffrés dans le passage et ont complètement bouleversé le destin de l’Egypte devenue une puissance de premier plan. L’arrivée des Djinns a ainsi permis un développement technologique sans précédent et ont fait en sorte que le pays ne soit plus soumis à une tutelle étrangère notamment les Ottomans ou les Britanniques. Toutefois, l’arrivée de certaines créatures surnaturelles peut s’avérer être chaotique. C’est pourquoi, le Ministère de l’Alchimie, des Enchantements et des Entités Surnaturelles a été crée pour veiller à leur régulation sur le territoire égyptien et intervient lorsque l’une d’entre elles représente un danger pour les Humains. 

… efficace…

De prime abord, le récit peut apparaître classique : deux agents sont envoyés dans une station de tramway pour pratiquer un exorcisme dans une rame. Mais au fur et à mesure de l’enquête, on se rend compte que l’univers est bien plus complexe qu’il en a l’air. En effet, l’apparition des djinns a modifié en profondeur la société égyptienne. Outre les luttes sociales féministes dont je parlerai dans la dernière partie, elle a provoqué :
– une crise spirituelle : les hommes sont à la recherche de nouvelles formes de spiritualité d’où la résurgence d’anciens cultes égyptiens. 
– une inversion culturelle : la culture anglaise donc occidentale qui aurait dû être celle des colonisateurs et des « dominants », est moquée. S’habiller à la mode anglaise est donc considéré comme original, voire excentrique. Les Égyptiens sont fiers de leur pays et revendique leur culture.

Enfin, le rythme de la novella est assez soutenue et il n’y a pas de temps mort dans l’enquête d’Hamed et Onsi. On découvre avec plaisir les particularités de cette société égyptienne bien différente de celle de notre Histoire. Et la novella possède également un ton humoristique assez fin et des dialogues savoureux. 

… et féministe. 

Dans L’étrange affaire du Djinn du Caire, c’était l’agent Fatma El-Sha’Arawi qui était l’héroïne de la novella et se distinguait par son intelligence, son caractère bien trempée et son attitude considérée comme excentrique par ses homologues masculins. Dans Le mystère du tramway hanté, elle apparaît en filigrane seulement à la fin mais l’on sait qu’elle est un sujet d’admiration et un modèle pour les deux agents Hamed et Onsi. 
De plus, si les luttes sociales en faveur du droit de vote des femmes apparaissent d’abord en arrière-plan, elles prennent de plus en plus d’importance au fur et à mesure de l’intrigue jusqu’à en faire partie intégrante à la fin. En effet, la présence des Djinns dans la société égyptienne a aussi provoqué des avancées sociales et va faire en sorte que les Égyptiennes obtiennent en 1912 le droit de vote (au lieu de 1955 dans notre ligne temporelle) soit bien avant les Anglaises (en 1918), les Américaines (1920) ou les Françaises (1944). 

En conclusion, j’ai eu un véritable coup de coeur pour Le mystère du tramway hanté. L’univers est riche et possède une véritable profondeur. Il permet par ailleurs une réflexion de fond sur le contexte historique et culturel de cette Egypte moderne du début du XXème siècle (inversion culturelle et luttes sociales féministes obtenues avant l’heure). Les personnages sont également intéressants et l’intrigue menée tambour battant sans temps mort. Bref, une lecture que je ne peux que vous conseiller. 

Autres Avis : 

Apophis (en VO)

Albédo (en VO)

Célindanaë

Cette novella participe au #ProjetOmbre

Et au Challenge #S4F3

13 réflexions sur “Le mystère du tramway hanté de P. Djéli Clark #ProjetOmbre et #S4F3

  1. J’avais repéré le livre en raison de son titre, mais je n’avais pas fait attention au fait qu’il s’agisse d’une novella. Alors, autant d’atouts en si peu de pages, ça ne peut qu’intriguer.
    Que ce soit pour la dimension féministe ou l’arrivée des Djinns provoquant moult changements, l’histoire a l’air passionnante.

    Aimé par 1 personne

  2. Il faudra vraiment que je le lise aussi ! J’avais lu les deux autres textes, j’avais apprécié l’originalité du concept mais je trouvais les intrigues classiques. Du coup je me tâtais mais vu les beaux avis lus récemment.. 😁

    Aimé par 1 personne

  3. Wow, ta chronique me donne trop envie ! Ça fait déjà un moment que je vois ce livre (et celui d’avant) passer dans la blogosphère, et ton avis me convainc complètement. Je n’ai pas l’habitude des novelas, mais pourquoi pas tenter… Merci pour ton partage !!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s